L’alerte enlèvement diffusée mardi pour tenter de retrouver le bébé enlevé à Grenoble vire à la polémique. En cause : une expression employée par le ministère de la Justice pour décrire le père. 

Dernière minute : le père s'est rendu aux autorités et le nourrisson a été retrouvé en bonne santé

Mardi soir vers 22 heures, le ministère de la Justice a diffusé une alerte enlèvement pour tenter de retrouver la petite Djenah, quatre mois, enlevée par son père à Grenoble. Un vaste appel à témoins qui a rapidement laissé place à une polémique. Plusieurs internautes ont en effet pointé les termes choisis par le ministère de la Justice dans le message d’alerte. Dans la description du père, Steeve Beny Y Saad, on peut lire : "individu de race noire".

"C'est Nadine Morano qui a rédigé l'alerte enlèvement, ou quoi ?"

Une expression qui donné lieu à de nombreux tweet d’internautes interloqués, et même choqués. Si bien que quelques heures plus tard, le ministère de la Justice a publié un second message d’alerte enlèvement avec une nouvelle formulation. Il était alors question d’un homme "à la peau noire". Dans la foulée, le ministère a même publié une troisième version où il était cette fois-ci question d’un individu de "couleur noire".

Publicité
Puis, vers 1 heure du matin, le porte-parole du ministère, Pierre Januel, a présenté ses excuses. "Certains termes du message, repris précipitamment étaient évidemment inappropriés, regrettables et très rapidement modifiés. Nous comptons néanmoins sur notre mobilisation pour diffuser l’alerte et aide les recherches", a-t-il écrit sur Twitter.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité