Trois personnes ont été arrêtées ce mardi à Albi (Tarn) seraient membres de la branche djihadiste à l’origine des départs de combattants français en Syrie.

Deux hommes et une femme ont été arrêtés à l’aube ce mardi par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et une équipe du RAID à Albi (Tarn). Ces trois personnes sont suspectées d’être impliquées dans la filière djihadiste française, laquelle permet l’envoi de Français pour combattre en Syrie.

• Lire aussi : La DCRI devient la DGSI : ce qui va changer

Des anciens combattants en Syrie ?

Suspectée de préparer des "actions violentes", cette cellule aurait eu pour cible Albi mais également Toulouse (Haute-Garonne). Parmi les suspects interpelés, deux auraient combattu en Syrie, et l’un d’entre eux serait même en charge du recrutement français de la filière. Objectif présumé : envoyer le plus de combattants possible en Syrie où ils combattront et seront entraînés avant de les faire revenir et qu’ils commettent des attentats en Europe.

Publicité
Ces arrestations s’inscrivent dans l’application du nouveau plan de prévention des actes de la filière djihadiste défendu par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, la semaine passée. Ces mesures prévoient l’arrestation de l’ensemble des personnes qui s'apprêtent à partir combattrent en Syrie et qui en reviennent. Cela représenterait pas moins de 800 personnes, rien que pour la France.

A voir sur ce thème : Depuis 2012, les démentèlements de filières djihadistesse multiplient