Sans savoir à qui elle réservait sa location de vacances pour un séjour à Vilalba Sasserra, en Espagne, une famille française s’est retrouvée chez un libraire négationniste.

En quittant la ville de Saint-Nazaire où elle vit avec sa famille, Anne-Sophie Guillonnet se réjouissait de passer une semaine de vacances "au calme" en Espagne, "dans la campagne barcelonaise". La maison qu’elle a louée se trouve à Vilalba Sasserra et appartient à un certain "Rex", a-t-elle indiqué à Ouest France.

Après les avoir accueillis, le propriétaire est parti précipitamment pour une "randonnée". Il était "visiblement pressé", a rapporté Anne-Sophie. Elle a compris pourquoi quand, un matin de la semaine, "à 7h30" précises, le mari de la touriste s’est retrouvé nez-à-nez avec une escouade de policiers d’élite. Ils cherchaient le propriétaire : un chef de file néonazi !

À lire aussi – Polémique : comment Airbnb se débrouille pour payer très peu d’impôts en France

Éditeur et libraire négationniste à Barcelone

"Rex" était, plus précisément, "éditeur et libraire négationniste à Barcelone", comme l'a appris plus tard Anne-Sophie. En véhiculant une "apologie de l'Holocauste", il s'était retrouvé plusieurs fois en prison. La nazairienne a découvert que son pseudonyme se référait à un mouvement fasciste belge né en 1936.

Publicité
Indignée par le manque "d'enquête sur les propriétaires loueurs" de la part d'Airbnb, Anne-Sophie n'a pas reçu de compensation pour sa mésaventure. Suite à la perquisition effectuée à Vilalba Sasserra, l'homme a pu être interpellé de nouveau. L'annonce, quant à elle, a été retiré du site de location.

Vidéo sur le même thème – Meurtres néonazis en Allemagne : la principale accusée brise son silence

Publicité