Conséquence de plans économiques, Air France et la SNCF pourraient abolir les avantages de leurs salariés. Fini les billets gratuits ou à petits prix pour les employés des deux firmes.

© CC / airliners.com

Après EDF qui avait été épinglé par la Cour des comptes à cause de sa générosité, Air France et la SNCF devraient aussi revoir les avantages accordés à leurs salariés à la baisse. La compagnie aérienne envisage déjà la suppression de 2 500 postes en 2014 en plus de la baisse de ces droits.

Actuellement, les salariés du groupe bénéficient de billets à des prix très satisfaisants. Pour la classe économique par exemple, un employé peut obtenir jusqu’à 90% de réductions. En ce qui concerne la première classe, la remise pouvait aller jusqu’à 55% mais l’Urssaf a mis la pression sur le groupe pour qu’il baisse cet avantage jugé trop élevé. Selon la direction d’Air France, le coût de ces billets gratuits délivrés aux salariés et à leurs familles revient à près de 90 millions d’euros. En ces temps de plans de restructuration, il est certains que ces privilèges vont être revus à la baisse.

Des privilèges estimés à 140 millions d’euros pour la SNCF

Publicité
La SNCF veut également abolir les privilèges destinés à ses salariés. Des avantages appelés "facilités de circulation" qui permettent aux employés et à leurs familles de bénéficier de huits billets gratuits par an. Coût total du système : 140 millions d’euros par an. 850 000 personnes feraient usage de ces billets offerts alors que la SNCF ne compte que 150 000 salariés. Le Cour des comptes a aussi décidé de mettre son grain de sable sur ces avantages en conseillant à l’entreprise ferroviaire de les réévaluer de manière considérable .

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :