Une enquête Yougov publiée par la fondation Thomson Reuters révèle que 8 Parisiennes sur 10 estiment qu'elles seraient esseulées en cas d'agression sexuelle dans le métro.

Une étude réalisée par Yougov et publiée par la fondation Thomson Reuters s’est donnée l’objectif de comparer le sentiment d’insécurité des femmes dans les transports en communs dans 16 capitales mondiales rapporte RTL. Du côté des "bonnes nouvelles", l’enquête montre que Paris est classée à la 11ème place sur 16 des villes où les femmes se sentent le plus en danger (alors qu’aux premiers rangs des villes les plus dangereuses se succèdent Bogota, Mexico et Lima).

De surcroît, l’étude révèle que les Parisiennes sont les moins nombreuses à avoir répondu par "oui" à la question "avez-vous déjà été tripotées ou agressées physiquement dans les transports en commun". La capitale de la France est alors la mieux notée de ce point de vue-là, devant Londres et New-York.

Lire aussi : Une femme agressée sexuellement dans le métro lillois sans que personne ne lui vienne en aide

En revanche, les habitantes de la ville lumière ne semblent pas trop compter sur l’entraide et la solidarité. Loin s’en faut. En effet, 85%  Parisiennes interrogées considèrent qu’elles seront livrées à elles-même en cas de viol et d’agression.

Publicité
Un sentiment pessimiste faisant écho à de nombreux faits divers venant confirmer cette défiance. En effet, l’histoire de la jeune lilloise agressée sexuellement dans le métro de Lille dans l’indifférence générale des témoins avait suscité beaucoup d’émotion. Pour dénoncer ce phénomène issu de l’individualisme découlant de nos sociétés modernes, un clip a été réalisé pour sensibiliser les usages en cas de problèmes de ce genre et les encourager à ne pas rester passif. À agir en citoyen. Comme l’ont fait ces contrôleurs de tramway à Lyon.

Vidéo sur le même thème : un court métrage sur le viol et la non-assistance à personne en danger

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité