Trois des adolescents qui ont filmé l’agression d’un jeune handicapé mental et posté la vidéo sur Facebook doivent être présentés à un juge pour enfants ce mercredi. Le quatrième, âgé de seulement 12 ans, sera épargné par les poursuites.

capture vidéo

Trois des adolescents qui se sont récemment illustrés sur Facebook en postant une vidéo les montrant en train de bousculer un jeune handicapé mental, doivent être présentés à un juge pour enfants ce mercredi. Deux d’entre eux avaient été placés en garde à vue ce lundi, le troisième a été interpellé mardi. Agés de 14, 15 et 16 ans, ils risquent d’être mis en examen pour « violences sur personne vulnérable en réunion ». Le quatrième, âgé de seulement 12 ans, a été entendu par la police en présence de sa mère, mais ne sera pas inquiété en raison de son âge.

« Prendre conscience qu’ils avaient dépassé les bornes »Les adolescents encourent cinq ans de prison et une amende de 75 000 euros, une peine divisée par deux en raison de l’excuse de minorité. « La réponse en matière de mineurs est d'abord éducative » a de son côté précisé Jean-Yves Coquillat, procureur de la République à Grenoble, qui a souligné que les réactions violentes suscitées sur internet après la diffusion de la vidéo avaient sans doute commencé à leur « prendre conscience qu’ils avaient dépassé les bornes ».

Publicité
« Ils ont agi par jeu »Quant aux raisons de leur geste, elles restent floues. Le procureur a évoqué « un contentieux » entre le jeune homme handicapé et ses agresseurs, ainsi qu’ « une affaire encore plus sombre de vol dans un supermarché ». « On peut s'interroger sur la raison, en dehors de la bêtise. C'était une proie facile » a souligné M. Coquillat. « Le mobile profond exprimé à plusieurs reprises par les jeunes était qu'ils ont agi par jeu. L'idée clairement exprimée au départ était de mettre la victime dans l'eau et le but recherché, de s'amuser à ses dépens » a-t-il encore indiqué.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :