La police a effectué plusieurs interpellations ce jeudi dans le cadre de l’agression mortelle de Clément Méric. Ce jeune étudiant de 19 ans, militant d’extrême-gauche antifasciste, a été agressé par trois militants d’extrême-droite en début de soirée mercredi près de la gare Saint-Lazare. Les médecins ont par la suite annoncé l'état de "mort cérébrale" du jeune homme.

Alors que toute l’opinion et la classe politique se sont émues de l’agression mortelle d’un militant antifasciste mercredi soir, la police a procédé à 4 interpellations ce jeudi en début d’après-midi. L’auteur présumé du coup de poing fatal pour le jeune homme ferait parti des personnes arrêtées.

Un drame à connotation politique ?Clément Méric était un étudiant de Sciences Po Paris mais également militant pour le collectif Action Antifasciste. Mercredi soir à la sortie d’un magasin du neuvième arrondissement de Paris, une altercation a éclaté entre trois "skinheads", la victime et ses amis. Des insultes auraient d’abord été échangées avant de dégénérer en bagarre. Le jeune homme de 19 ans a ensuite été pris à partie et frappé violemment. L’un des agresseurs lui aurait donné un coup à l’aide d’un poing américain, mortel pour le jeune homme. Malgré l’intervention rapide des secours, le jeune a été déclaré en "mort cérébrale" par les médecins de la Pitié-Salpêtrière.

Publicité
Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’est par ailleurs rendu sur place dans la matinée. De nombreux députés ainsi que Pierre Bergé ont attribué cette agression au climat instauré par la Manif pour tous. Ces interpellations permettront d’éclaircir la situation et de savoir si cet affrontement a réellement une connotation politique.

Un rassemblement est par ailleurs prévus ce jeudi à 17 heures sur les lieux du drame. Un second se tiendra à 18h30 à Saint-Michel pour rendre un dernier hommage au jeune homme.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :