Deux personnes ont été arrêtées ce mardi matin à Albi et à Toulouse dans le cadre de l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier le tueur au scooter, Mohamed Merah.

L'affaire Mohamed Merah se poursuit. Une source policière a en effet indiqué que deux personnes ont été interpellées ce mardi dans la matinée, l'une à Albi, l'autre à Toulouse, dans le cadre de l'enquête portant sur les éventuels complices du tueur au scooter. En mars dernier, Mohamed Merah a tué un enseignant et trois enfants devant une école juive de Toulouse ainsi que trois militaires à Montauban et dans la ville Rose. Surnommé le "tueur au scooter", il a finalement été tué lors d'une opération du Raid. Depuis, les enquêteurs tentent de déterminer si le terroriste a bénéficié de l'aide de quelconques complices.

Ont-ils aidé Merah ? Un homme faisant partie de la communauté des gens du voyage a ainsi été arrêté à Albi. L'ancienne compagne de ce suspect a, quant à elle, été interpellée à Toulouse. Toujours selon la même source, tous les deux sont "susceptibles d'avoir apporté une aide à Merah dans la commission des faits". Interrogé par M6, Abdelghani Merah, le frère aîné de tueur au scooter, avait évoqué l'hypothèse d'un "troisième homme", possible complice du vol du scooter, estimant qu'il s'agissait d'une connaissance, "quelqu'un des gens du voyage".

Publicité
Les juges d'instruction  antiterroristes en charge de cette affaire étudient par ailleurs les liens "troubles" qui existaient entre Mohamed Merah et la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). A l'issue d'un voyage en Agghanistan en 2011, le tueur au scooter avait été interrogé par la DCRI  sans pour autant être inquiété outre mesure.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité