Deux individus, réputés être des connaissances de Mohamed Merah, ont été arrêtés mardi à Toulouse. Les enquêteurs cherchent à déterminer s’ils pourraient être des complices du tueur au scooter.

Deux hommes d’une trentaine d’années ont été arrêtés mardi à Toulouse par la Direction centrale du renseignement intérieur, dans l’enquête sur les complicités dont auraient pu bénéficier Mohamed Merah en mars 2012. Agés de 28 et 30 ans, l’AFP révèlent qu’ils ont été interpelés dans le quartier du Mirail, où Mohamed Merah et son frère Abdelkader avaient un solide réseau de connaissances. Les enquêteurs cherchent aujourd’hui à déterminer si Mohamed Merah a agi seul, comme il l’avait affirmé aux forces de l’ordre, ou s’il a pu bénéficier de complicités. Sur ce point, Manuel Valls a déclaré mardi que « la fameuse thèse du loup solitaire ne (tenait) pas pour Merah ».

Selon une source proche de l’enquête, les deux hommes, auraient été conduits à Paris, où leur garde à vue pourrait durer jusqu’à quatre jours, comme le prévoit la loi en matière de terrorisme. Placés « sous étroite surveillance » le week-end dernier, les deux individus seraient des « connaissances de Merah », et d’autres interpellations ne sont pas à exclure dans les jours à venir. En décembre dernier, un homme de 38 ans avait déjà été placé en garde à vue avant d’être relâché sans aucune poursuite. Abdelkader Merah reste donc, pour l’heure, la seule personne mise en examen.

Publicité
Le ministre de l’Intérieur doit recevoir aujourd’hui place Beauvau des familles des victimes du tueur au scooter. Entre le 11 et le 19 mars 2012, Mohamed Merah avait tué sept personnes à Montauban et à Toulouse, avant d’être abattu par les hommes du Raid le 22 mars au terme d’un siège de plusieurs heures devant son domicile.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité