Après avoir déclaré qu’elle "hésitait" à rentrer en France, Leonarda a changé d'avis. Désormais, la jeune rom âgée de 15 ans n'envisage pas de retour dans l'Hexagone sans sa famille au complet.

© AFP

Comme pratiquement chaque jour depuis son retour forcé au Kosovo, Leonarda a pris la parole. Et ce mardi, la jeune rom expulsée s’est exprimée deux fois de suite. Interrogée au téléphone par Canal plus dans la matinée, Leonarda a tout d’abord fait part de son "hésitation" quant à rentrer en France. "J'hésite à rentrer ou pas, depuis la première fois, j'hésitais, mais je le cachais", avait-elle déclaré depuis le Kosovo.

Publicité
Dans l’après midi, nouveau rebondissement. Quelques heures plus tard, la jeune rom de 15 ans a changé de discours. Il est désormais impensable pour elle d’envisager un retour seule sur le territoire français. "Je ne veux pas rentrer seule. Ce n'est pas juste. Je veux rentrer uniquement avec ma famille. Je ne vais pas rentrer en France même si François Hollande en personne vient ici", a-t-elle affirmé ce mardi soir à l'AFP.

"Il n’y a que la mort qui peut nous séparer"

Le père de Leonarda, Resat Dibrani, a lui aussi décidé de prendre la parole. Pour le Kosovar âgé de 47 ans, il est hors de question que sa fille revienne en France toute seule. "Soit elle rentre avec sa famille, soit elle ne rentre pas. Il n'y a que la mort qui peut nous séparer", a-t-il confié, avant de se poser la question suivante : "Comment peut-on dire à une enfant âgée de 15 ans 'la porte est ouverte pour toi' alors qu'elle ne peut pas franchir les frontières sans l'aval de ses parents ?".

Publicité