Les organisations lycéennes et étudiantes appellent de nouveau les élèves à manifester pour obtenir le retour en France de la collégienne Léonarda Dibrani, la jeune Rom expulsée vers le Kosovo le 9 octobre. Mais les vacances de la Toussaint pourraient avoir "cassé la dynamique".

© AFP

Après les vacances, l’affaire Leonarda revient au premier plan. Les organisations lycéennes UNL et Fidl et étudiante Unef réclament en effet le retour de la collégienne rom Leonarda Dibrani,15 ans, et du lycéen arménien Khatchik Kachatryan, 19 ans. Leonarda est "un symbole, il y a eu une effervescence médiatique et politique autour de son cas, mais il y a tout un tas de jeunes scolarisés qui sont expulsés", a insisté Mathieu Landau, porte-parole de l'Unef.

Mardi et jeudi, des milliers d'adolescents devraient donc retourner battre le pavé pour manifester contre les expulsions de jeunes étrangers scolarisés.

"Les vacances ont cassé la dynamique"

Publicité
Avant les vacances de la Toussaint, des milliers de lycéens ont défilé plusieurs jours, essentiellement à Paris. Face à leur inquiétude, François Hollande était alors monté en première ligne le 19 octobre en proposant à la collégienne de revenir étudier en France mais sans sa famille. Une demi-mesure qui a provoqué la colère au sein même du PS. Certains élus ayant même appelé à manifester.

Pourtant, les manifestations à prévoir cette semaine ne devraient pas être de grande ampleur. "L'affaire Leonarda est passée. Il ne se passe pas grand-chose sur les forums. Les vacances ont cassé la dynamique", a indiqué Véronique Reille-Soult, spécialisée dans la surveillance de l'opinion en ligne. Près d'un mois après l'expulsion de Leonarda et les vacances scolaires passées, les manifestations devraient commencer à s'éteindre petit à petit sauf rebondissement de dernière minute.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité