Ce mercredi, la Une du journal satirique Charlie Hebdo est consacrée à l'affaire de la liaison supposée entre François Hollande et Julie Gayet. Sur cette couverture, le dessinateur Luz fait parler le sexe du président.

Capture d'écran Charlie hebdo

Charlie Hebdo s'est inspiré de l'affaire Hollande-Gayet pour sa Une de ce mercredi. On y voit une caricature, signée Luz, du président de la République les mains serrées et surtout le sexe à l'air. Son prépus sort alors par la braguette de son pantalon et une bulle de dialogue lui est reliée avec écrit "Moi, président". Dans un entretien accordé au Nouvel Observateur, le directeur de publication du journal, Charb, a expliqué ce choix de une : "on peut supposer que celui qui prend les décisions à la tête de l'Etat pense plus avec son sexe qu'avec sa tête".

"Ce n'est pas l'information"

"C'est juste une plaisanterie, (...) je ne trouve pas que ce soit une couverture osée", s'est justifié Charb. D'après ce dernier, Charlie Hebdo aurait une "politique assez stricte vis-à-vis de la vie privée" et le journal n'aurait "jamais parlé en premier" de le relation supposée entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet.

Publicité
Cette Une serait aussi la réponse à "l'hypocrisie" des autres médias qui ont titré sur l'affaire. Surtout que selon Charb la plupart des médias étaient au courant depuis plusieurs semaines, avec "des sujets déjà prêts" à être publiés.  La couverture de l'hebdomadaire a également pour but de "dédramatiser le sujet qui ne devrait même pas faire l'actualité", a affirmé le directeur de la rédaction du journal satirique. "Ce n'est pas l'information, on s'en fiche", a surrenchéri Charb.

Vidéo : Charlie Hebdo joue la carte de l'éducation