Le procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf a repris lundi. La procédure judiciaire a depuis le début été marquée par de nombreux rebondissements et notamment l’intervention d’une médium.

Condamnés en 2016, Cécile Bourgeron et Berkane Makhlouf sont de nouveau jugés en appel depuis lundi, pour la mort de la petite Fiona à l’âge de 5 ans en 2013. C’est le parquet qui avait fait appel de leurs premières condamnations à respectivement 5 et 20 ans de prison. La mère de Fiona ayant été acquittée des faits criminels.

Le premier procès avait été marqué par des scènes et des rebondissements plutôt embarrassants, dont l’intervention d’une médium-radiésthésiste au troisième jour. Une certaine Julietta, déjà entendue par les enquêteurs de la SRPJ en charge de l’affaire. A la barre, alors qu’elle explique que Fiona "l’a contactée", Maître Grimaud, l’avocate de la partie civile l’accuse de faire perdre son temps à la justice. La médium s’effondre alors, obligeant les pompiers à intervenirn ainsi que le rappelle RTL

Des avocats en colère

C’était pourtant Maître Grimaud qui l’avait fait venir à la barre. Aux journalistes, elle avait alors expliqué qu’elle avait trouvé ce témoignage intéressant notamment sur l’endroit où pourrait se trouver le corps de Fiona, toujours introuvable. Elle a également rappelé que c’est au président de la cour de d’assise de décider de procéder à l’audition d’un témoin ou non.

Publicité
Le procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf reprend donc après avoir été renvoyé en octobre dernier sur demande de leurs avocats. Ces derniers estimaient que leur probité avait été mise en cause et le jury influencé. Comme le raconte LCIdans son live-tweet du procès, c’est un donc un nouveau jury qui a été tiré au sort.

Vidéo : Affaire Fiona: "Pour une poignée d'avocats, on préfère tout étouffer", dénonce son père

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité