Alors que Chloé Rodriguez a été retrouvée vendredi, une information judiciaire pour enlèvement, séquestration et viol a été ouverte à l'encontre de son ravisseur présumé. Actuellement incarcéré en Allemagne, ce dernier pourrait prochainement être extradé.

De nombreuses zones d'ombres subsistent. Retrouvée ligotée dans le coffre d'une berline vendredi en Allemagne, Chloé n'a pas encore tout raconté de son enlèvement. Mais déjà les grandes lignes de ce qu'elle a dû enduré se dessinent. Une source proche du dossier a ainsi précisé qu'une information judiciaire a été ouverte pour enlèvement, séquestration et viol "eu égard au profil du suspect". Celui-ci a en effet déjà été condamné en France pour agression sexuelle.  

Le suspect bientôt extradé ?La source judiciaire n'a cependant pas confirmé que Chloé, 15 ans, ait bel et bien parlé de viol lors de sa longue audition dimanche par les gendarmes, comme l'a indiqué lundi LCI. Néanmoins, toujours selon cette source, un des messages adressés par la police allemande aux autorités françaises "faisait allusion à un viol".

Actuellement incarcéré outre-Rhin, le ravisseur présumé est visé par un mandat d'arrêt européen et pourrait être extradé dans les jours à venir. Herwig Schäfer, le procureur allemand en charge de cette enquête a en effet déclaré ce lundi que "rien ne s'oppose à une extradition rapide du suspect" vers la France. "Cela pourrait être le cas dans quelques semaines, même peut-être plus rapidement", a-t-il ensuite précisé lors d'une conférence de presse à Offenbourg avant d'ajouter que "vu que le suspect et la victime sont Français tous les deux, et que les délits se sont déroulés surtout en France, de notre point de vue il n'y a rien qui s'oppose à une extradition rapide".

Moins prolixe concernant les éventuels sévices subis par la jeune victime, le procureur allemand a expliqué: "Je ne veux rien en dire aujourd'hui, d'une part pour protéger la victime et d'autre part pour ne pas gêner l'enquête".

Publicité
Il l'aurait choisie "par hasard"Lors de sa garde à vue, le suspect a livré quelques détails sur ses motivations. Le procureur Schäfer a en effet indiqué que "le mis en examen cherchait une victime, il roulait dans une voiture volée, et par hasard il est arrivé à l'endroit où elle habitait (…) et par hasard à ce moment-là elle rentrait à la maison, il l'a vue et a décidé de l'enlever, de la contraindre à monter dans la voiture".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité