Une semaine après avoir été retrouvée vivante dans le coffre d'une voiture, Chloé Rodriguez s'est livrée sur ce qu'elle a enduré dans l'émission "66 minutes" sur M6. Extraits.

Elle a parlé. La chaîne M6 a diffusé dimanche le récit bouleversant de Chloé Rodriguez. Enlevée devant le domicile de ses parents le 9 novembre dernier, l'adolescente de 15 ans a été retrouvée une semaine plus tard dans le coffre de la voiture de l'homme qui est suspecté de l'avoir séquestrée. Dans l'émission 66 minutes, la jeune fillea raconté ces sept jours de captivité passés entre le Gard, l'Italie et l'Allemagne. Elle avait "peur de mourir"Revenant sur les conditions de son enlèvement, Chloé a ainsi expliqué: "je me suis garée près du garage et il y a un homme qui est entré dans la cour (…) J'essaie de partir en courant, je suis tombée, il m'a menée jusqu'à la voiture". L'adolescente a ensuite indiqué avoir passé plusieurs jours dans le coffre du véhicule en question. Enfermée dans ce petit espace, manquant d'eau et se sentant incapable de s'enfuir elle aurait eu "peur de mourir". C'est finalement un appel lancé à la radio par sa mère qui aurait redonné espoir à la jeune fille: "je me suis dit : faut pas que j'abandonne".

Plutôt évasive quant aux éventuels sévices que son ravisseur aurait pu lui faire subir, Chloé a déclaré: "il ne voulait pas me faire de mal directement", avant d'ajouter: "après, ça ne veut pas dire que je n'ai pas subi d'autres choses". Concernant sa libération au terme d'une course-poursuite entre les gendarmes et son ravisseur le 16 novembre à Oppenau, près d'Offenbourg en Allemange, l'adolescente a confié: "Là, j'ai craqué. Quand les gendarmes ont ouvert le coffre, je suis sortie, je me suis jetée dans les bras d'un gendarme, je crois qu'il m'a prise pour une folle".

Publicité
Déjà condamné pour agression sexuelle, Kamel Bousselat, le ravisseur présumé de Chloé Rodriguez est, quant à lui, toujours détenu en Allemagne. Une information judiciaire a par ailleurs été ouverte à Nîmes pour enlèvement, séquestration et viol.

 

 
Publicité