Comme annoncé en mars dernier, Nicolas Sarkozy a l’intention de demander l’annulation de sa mise en examen dans l’affaire Bettencourt. La demande devrait être formulée ce jeudi devant la cour d’appel de Bordeaux.

D’après une information BFM TV,  Nicolas Sarkozy devrait demander l’annulation de sa mise en examen dans l’affaire Bettencourt, ce jeudi devant la chambre d’instruction de la cour d’appel de Bordeaux. L’ancien chef de l’Etat est en effet soupçonné d’avoir abusé de la faiblesse de l’héritière du groupe L’Oréal. Le site Internet de la chaîne d’informations en continu rappelle également que depuis sa mise en examen, l’ancien occupant de l’Elysée ne s’est exprimé qu’une seule fois à ce sujet. Sur sa page Facebook, il avait en effet posté un message pour "remercier du fond du cœur" ceux qui l’avaient "soutenu" dans cette affaire. L’ex-chef d’Etat avait par ailleurs prévenu qu’il allait ensuite "consacrer" toute son "énergie à démontrer" son "honnêteté". Selon lui, sa mise en examen est "injuste et infondée".

Une mise en examen critiquée

Publicité
L’annonce de la mise en examen de l’ex-président de la République avait suscité nombre de réactions. Certains membres de l’UMP étaient ainsi montés au créneau. Fidèle ami de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux n’avait pas hésité à lâcher : "il y a un concours de circonstances et de calendrier très curieux : une tribune, des perquisitions quatre jours après, 22 heures d’audition (…)", Et de regretter : "Un magistrat doit instruire à charge et à décharge. Là, honnêtement, on peut penser que, compte tenu des positions qu’il a exprimées publiquement, il y avait plus de charge que de décharge".

Nicolas Sarkozy risque jusqu’à trois ans de prison et plus de 350.000 euros d’amende.

 

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité