Nicolas Sarkozy bientôt face au juge. L’ancien Président a rendez-vous cette semaine avec le juge Gentil à Bordeaux pour tenter d’éclaircir une bonne fois pour toutes cette question : Liliane Bettencourt a-t-elle oui ou non participé au financement de la campagne présidentielle de 2007 ?

Il n’était pas disponible vendredi dernier pour répondre aux questions de la justice. Nicolas Sarkozy devrait donc être entendu cette semaine par le juge Gentil, en charge du dossier Bettencourt. Selon Europe 1, l’ancien Président devrait être convoqué à Bordeaux avant la fin de la semaine pour tenter de faire la lumière sur des mouvements de fonds suspects qui auraient servis à financer une partie de la campagne présidentielle de 2007.

A quoi a servi l’argent retiré ?Dans le viseur du juge d’instruction, deux retraits de 400 000 euros des comptes suisses de l'héritière l'Oréal, qui auraient été destinés selon l’ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, au financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Un transfert de capitaux qui correspond aussi pour l’un d’entre eux à une rencontre entre Eric Woerth, alors trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy, et Patrice de Maistre, en charge de la gestion de la fortune Bettencourt, par ailleurs déjà tous deux mis en examen dans cette affaire.

Publicité
Des visites secrètes chez les BettencourtMais le juge Gentil s’intéresse aussi de très près à l’agenda de Nicolas Sarkozy. Les témoignages déjà recueillis font en effet échos de plusieurs visites de l’ancien Président au domicile des Bettencourt en 2007. En juin dernier, après la levée de son immunité pénale, Nicolas Sarkozy avait fait parvenir au juge par le biais de son avocat une copie de son agenda, et n’a pour l’heure reconnu qu’une seule visite chez les Bettencourt : un rendez-vous avec André Bettencourt en février dans le cadre d’un entretien avec l’historien Max Gallo. Peu convaincu, le juge d’instruction avait donc diligenté une série de perquisitions au domicile de Nicolas Sarkozy ainsi que dans ses nouveaux bureaux en juillet dernier. Il compte bien aujourd’hui faire la lumière sur les nombreuses zones d’ombre qui subsistent dans cette affaire.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité