A compter de ce lundi, le principal volet de l'affaire Bettencourt portant sur de présumés abus de faiblesse de la milliardaire, sera jugé au tribunal de Bordeaux dans un procès de 5 semaines.

Le tribunal correctionnel de Bordeaux va juger, jusqu'au 27 février, dix personnes soupçonnées d'avoir tiré profit de l'état de faiblesse de Liliane Bettencourt, dont Eric Woerth et François-Marie Banier.

Les affaires BettencourtDepuis plus de 7 ans, la riche héritière est au centre des procédures de justice. En 2007, l'affaire Banier-Bettencourt éclatait, lorsque la fille de l'actionnaire de L'Oréal accusait François-Marie Banier d'avoir profité de la fragilité psychologique de sa mère. En juin 2010, Mme Bettencourt avait fait la Une des journaux quand Mediapart avait publié des enregistrements réalisés secrètement par son majordome. Si ces derniers faisaient peser de sérieux doutes de fraude fiscale sur Mme Bettencourt, ils ont aussi provoqué l'affaire Woerth-Bettencourt. L'ancien ministre du Budget sous Nicolas Sarkozy aurait lui aussi tenté de s'accaparer une partie de la richesse de la principale interessée.

Dix prévenus au procès BettencourtAlors que la femme de 92 ans ne participera pas au procès, dix suspects seront à Bordeaux pour que les magistrats jugent s'ils ont ou non profité des largesses de l'héritière de l'empire des cosmétiques. Parmi eux, François-Marie Banier et Eric Woerth. Le premier, photographe, est accusé d'avoir reçu des centaines de millions d'euros en argent liquide et œuvres d'art. L'ancien ministre ajoute quant à lui une dimension politique à l'affaire. Il est soupçonné d'avoir obtenu des sommes dans le but de financer, illégalement, la campagne de Nicolas Sarkozy. Ils encourent 3 à 5 ans de prison, et une amende de 375 000 euros.

Sarkozy est sorti d'affaireSouvent assimilé à ces évènements, l'ancien président de la République ne sera pas sur le banc des accusés. S'il faisait l'objet de soupçons qui lui ont coûté une mise en examen, Nicolas Sarkozy a finalement bénéficié d'un non-lieu faute de preuves suffisantes.

Un faux témoignage ? Le procès risque cependant d'être perturbé par le témoignage contesté de Claire Thibout. L'ancienne comptable des Bettencourt a en effet été mise en examen le 27 novembre, rapporteLe Monde. A la suite de plaintes de François-Marie Banier et Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de fortune de la famille, elle a été poursuivie pour "faux témoignage et attestation mensongères". Dans le procès verbal que s'est procuré Le Monde, on remarque que la comptable s'est parfois montrée imprécise dans ses déclarations.

Publicité
L'ex-infirmier tente de se suiciderA la veille de l'ouverture du procès, l'ancien infirmier de Liliane Bettencourt a tenté de mettre fin à ses jours. Alain Thurin était lui aussi accusé d'abus de faiblesse. A l'heure actuelle, le tribunal ignore "s'il est vivant ou décédé".

Vidéo sur le même thème : Procès Bettencourt : 5 semaines pour démêler l'affaire 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité