Un ex-agent de la CIA remet en cause le suicide d'Adolf Hitler en 1945, après avoir lu des dossiers confidentiels du FBI. Découvrez sa version des faits.

Et si Adolf Hitler ne s’était pas suicidé d’une balle dans la tête, dans son bunker le 30 avril 1945 à l’approche de l’armée rouge ? Et s’il s’était finalement échappé vers Tenerife en Espagne via un sous-marin, afin de rejoindre l’Argentine ?

Cette théorie, avancée il y a déjà plusieurs années par des sceptiques de l’Histoire, est maintenant soutenue par Bob Baer un ancien agent de la CIA, a dévoilé le journal britannique The Mirror.

L'ex-agent a pu consulter 700 documents déclassifiés du FBI et, à terme, affirmer que le suicide du Führer n’était en fait qu’une mise en scène. "Ce que l'on fait, c'est que l'on réexamine une histoire, la version d'une histoire qui affirme qu'Hitler est mort dans son bunker, mais plus on creuse, plus il me semble évident que nous n'avons aucune preuve que cela se soit déroulé ainsi", explique Bob Baer.

Selon lui, aucun élément prouve que le corps du dictateur a bien été identifié à l’époque.

A lire aussi- Hitler mort en 1984 ? Découvrez la photo qui sème le doute

Des pistes au Brésil

Publicité
En 2014, une Brésilienne, Simoni Renee Guerreiro Dias, universitaire doctorante, avait affirmé au terme de sa thèse sur le sujet, avoir retrouvé Hitler au Brésil, sous une autre identité, Adolf Leipzig, mort en 1984 à l’âge de 95 ans. De même, un homme prétend avoir aidé plusieurs dignitaires du régime nazi, dont le dictateur, à fuir le pays pour se réfugier en Amérique latine.

Ce témoignage troublant de Bob Baer intervient quelques jours après la décision de rééditer le livre polémique du Fûrher, "Mein Kampf", en Allemagne et en France.

Vidéo sur le même thème : En Allemagne, la réédition de "Mein Kampf" divise les Allemands