Si vous ne souhaitez pas vous rendre seul à votre gala de charité ou dîner d'affaires, sachez que vous pouvez faire appel à un accompagnateur qui vous escortera. Découvrez ce job étonnant à travers les témoignages d'Ulysse et Léa.

Encore peu connu en France, le métier d'accompagnateur existe pourtant bien dans l'Hexagone. Mais en quoi consiste-t-il ? Des femmes font appel à un homme afin qu'il leur tienne compagnie le temps d'une soirée ou d'un dîner que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel. Ce métier ne doit pas être confondu avec de la prostitution, car les accompagnateurs qui escortent des femmes sont clairs à ce sujet, ils ne proposent pas de prestations à caractère sexuel. 

Faire appel à une agence 

Nous avons contacté A Man In A Box, une agence d'accompagnateurs, dont l'offre s'adresse exclusivement à la gent féminine. Elle se charge de trouver la personne idéale selon la demande de la cliente. L'agence nous explique qu'elle "dispose d'un catalogue d'accompagnateurs disponible en France métropolitaine ainsi que dans d'autres pays francophones tels que la Belgique, la Suisse et Monaco."

Mais pour avoir accès à ce catalogue, les clientes doivent déposer une demande de réservation sur le site internet en indiquant un créneau horaire afin d'être recontactées par un conseiller. "Un contact téléphonique est un pré-requis nécessaire en vue d'une première réservation. Une fois la demande évaluée, l'interlocutrice peut avoir accès au catalogue afin d'effectuer une pré-réservation", a expliqué l'agence.

Un homme qui souhaite rejoindre ce catalogue en question doit lui aussi passer par plusieurs étapes. "Le candidat fait part de ses motivations. Il remplit un questionnaire détaillé et précis avec des mises en situation" afin de vérifier son niveau d'orthographe entre autres. "Pour finir, il passe un ultime entretien de vive voix permettant de valider ou non l'aptitude de ce dernier à rejoindre le catalogue", confie l'agence. En cas de proposition à caractère sexuel, elle met fin à la demande du candidat dès le premier contact téléphonique.

À lire aussi : À quoi ressemble (vraiment) le métier d’espion ?

Il existe aussi des accompagnateurs indépendants 

Certains accompagnateurs préfèrent travailler à leur compte. Nous avons contacté Ulysse, basé à Lyon, qui propose ses services via son site internet. "Au départ, c’était un jeu. Un jour j’ai écouté une émission dans laquelle ils parlaient de ce service d'accompagnement. Je ne voulais pas que cela soit accès sur la sexualité, mais beaucoup de personnes pensent que ça a un rapport avec la séduction."

Dans le cadre professionnel, Ulysse peut accompagner des femmes à des déjeuners d'affaires qui "ne veulent pas se faire draguer pendant qu'elles travaillent." Il explique qu'il joue un rôle, celui du compagnon, de l'amant..." Il peut aussi intervenir dans un cadre personnel, "lors des mariages en accompagnant des femmes qui ne souhaitent pas y aller seules et afin d'éviter d'éventuelles remarques sur leur vie sentimentale."  

Certaines femmes sont parfois un peu gênées de faire appel à un accompagnateur. "Il peut arriver que je sois payé au 'black' car elles ne veulent pas que la prestation apparaisse sur leur relevé de compte." Ulysse peut aussi passer une soirée avec une femme (en toute amitié) qui est politiquement ou médiatiquement connue. "Certaines personnes préfèrent ne pas s'afficher publiquement sur les sites de rencontres."

À lire aussi - Goûteur d'eau professionnel : découvrez ce métier original

Publicité
Ce service d'accompagnement peut aussi être effectué par des femmes. Ainsi Léa, une amie d'Ulysse, propose ses prestations aux hommes. "Je travaille pour des professionnels ou des particuliers qui se sentent seuls. La grosse différence entre les accompagnateurs et les accompagnatrices, c'est que les femmes sont plus sollicitées pour du sexe." Léa nous explique que les hommes n'assument pas toujours devoir recourir à ce service. "J'ai été contactée à plusieurs reprises par le même homme qui a annulé à chaque fois", a-t-elle confié.

En vidéo sur le même thème : Carrillonneur, une profession pas commune !