Plus de deux ans après l'accident de train, qui avait fait sept morts, un rapport définitif du Bureau des enquêtes pointe du doigt le management de la maintenance de la SNCF. 

Un rapport définitif Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) dévoilé samedi pointe du doigt "trois défaillances des différents processus de maintenance" qui ont conduit à l'accident de train de Brétigny-sur-Orge en 2013.

Le Bureau des enquêtes propose des mesures pour améliorer le management de la SNCF. En commençant tout d'abord par réaliser des audits externes pour vérifier l'âge moyen du réseau et l'adéquation des moyens engagés avec les objectifs, mais aussi en menant des contrôles réels des équipements surveillés ou entretenus pour "évaluer la pertinence des règles de maintenance et la qualité de leur mise en œuvre", précise l'AFP. Autre mesure : mieux répartir des cadres expérimentés et non-expérimentés dans les centres de maintenance et diminuer le turn-over. 

Publicité
L'accident de Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013, avait fait sept morts et 32 blessés, à cause d'une éclisse - sorte de grosse agrafe sur l'aiguillage - dont une fissure n'avait pas été détectée lors des tournées de surveillance, et dont trois des quatre boulons s'étaient cassés ou dévissés. Ce qui avait entraîné le déraillement du train. 

En vidéo sur le même thème - Brétigny : ce que dit le rapport sur la catastrophe