La semaine dernière, les étudiants de la faculté de Droit d’Angoulême, en Charente, ont du plancher sur cette question. Le doyen parle d’une "maladresse".

"A quoi sert François Hollande ?" C’est sur cette question à la formulation plus que douteuse que les étudiants de la faculté de Droit d’Angoulême, en Charente, ont travaillé la semaine dernière lors d’un examen.

L’information est sortie sur la page Facebook "Bordel de Droit", puis a été relayée par le quotidien Charente Libre. Les étudiants en première année de licence de Droit planchaient sur un examen de droit constitutionnel et avaient trois heures pour répondre à deux questions au choix, dont celle traitant François Hollande.

A lire aussiFrançois Hollande confie qu'un ancien ministre lui "manque"

"On a vraiment tous été surpris"

"On a vraiment tous été surpris, les sujets n'ont jamais été formulés comme cela", raconte au quotidien Mélanie, étudiante en Droit. "Personnellement je m'attendais à tous les sujets mais pas à celui-là", confirme de son côté Marie, même si leur professeur les a habitués à des "sujets complexes".

Publicité
Au micro de France Info lundi, Philippe Lagrange, doyen de la faculté de Poitiers, a expliqué qu’il s’agissait d’une "maladresse de formulation, peut-être d'une erreur de jeunesse". Il ajoute: "Il n'y a pas d'affaire, les étudiants ne se sont pas plaints, ce collègue n'est pas hostile au président et se garderait bien de porter quelque jugement que ce soit sur son action." Selon le doyen, le professeur aurait peut-être voulu "attirer l'intérêt des étudiants (...) et leur montrer que même si on est dans un cadre particulier, il faut garder un certain sens de l'humour""Mais c'est maladroit en l'occurrence", précise le doyen.

Vidéo sur le même thème : "Ça va mieux" : François Hollande se fait lyncher sur Twitter

Publicité