Ce mercredi, "la Journée des droits des femmes" est fêtée. Pour faire réfécence à cet événement, l'expression "Journée de la Femme" souvent utilisée fait débat, découvrez pourquoi.

Ce mercredi est célébrée la "Journée des droits des femmes", officialisée en 1977 par les Nations unies puis en 1982 en France suite aux luttes féministes. L’expression utilisée pour cette journée est aujourd’hui en débat. En effet, pour de nombreuses militantes, lorsque l'appellation "Journée de la Femme" est utilisée, cela fait davantage référence à la célébration des stéréotypes.

L'objectif de cette journée est de souligner les inégalités qui règnent entre les hommes et les femmes. En effet, elles gagnent environ 9% de moins que les hommes à travail égal et elles ne sont présentes qu'à hauteur de 25% à l’Assemblée nationale, rappelle LCI

Les deux expressions sont possibles 

En réalité, les deux appellations sont valables. Au niveau international, l’ONU, l’Unesco et l’Unicef ont adopté la "Journée internationale de la Femme", mais le gouvernement français et les associations privilégient le nom "Journée internationale des droits des femmes."

À lire aussiRassemblement pour François Fillon : confusion autour du nombre de participants

Publicité
Avant l’officialisation de cette journée, l’ONU avait adopté, en 1975, une résolution des pays membres afin de célébrer, le 8 mars, la "Journée des Nations unies pour les droits de la Femme et la paix internationale". Cette date tient son origine des pays socialistes qui célébraient déjà les femmes. Pendant la révolution russe, beaucoup d'entre elles ont manifesté le 23 février du calendrier Julien qui correspond au 8 mars de notre calendrier (Grégorien).