Hier, la "police des polices" (IGPN) a mené une perquisition au 36 Quai des Orfèvres en raison de la disparition de 50 kg de cocaïne.

© AFP

Un nouveau scandale au 36 quai des Orfèvres ? Après une affaire de viol qui a entaché le "36", la disparition de 50 kg de cocaïne intrigue l’IGPN, la police des polices. Hier soir, une perquisition a été menée à la brigade des stups. Selon les premiers éléments de l’enquête, les "bœufs carottes" cherchent à élucider les causes de la disparition inexpliquée de drogue, dont la quantité représente plusieurs millions d’euros.

Lire aussi : Viol au 36 quai des Orfèvres : ce que l’on sait de l’affaire

Cette cocaïne avait été saisie au début du mois de juillet, au terme de longues investigations. Procédure habituelle, la drogue avait été entreposée dans une pièce blindée avec les scellés de l’affaire. Selon les sources proches du dossier, les 50 kg de stupéfiants étaient encore là le 23 juillet. La disparition a été constatée jeudi.

La préfecture de police de Paris a diffusé un communiqué de presse de la soirée indiquant que "le préfet de police a immédiatement saisi l’IGPN d’une enquête administrative" après avoir été informé de la disparition. "Des sanctions très fermes seront immédiatement prises" a également prévenu le communiqué.

Publicité
Des chiens spécialisés dans la recherche de stupéfiants ont été dépêchés sur place, pour ratisser chaque recoin de ce lieu mythique de la police parisienne. Pour l’heure, aucune interpellation n’a été entreprise.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :