Vidéos A la une
Avant, tout reposait..sur le Verbe. Maintenant, les images ont pris d'assaut Internet, qui s'est converti en véritable déversoir à selfies en...
Vidéos A la une
Le maire de Charbonnière a signé avec l'Etat un contrat de mixité sociale. Objectif: rattraper son retard en matière de logements sociaux.
Vidéos A la une
L'actrice, également connue pour son blog alimentaire Goop, a tenté le défi de la SNAP. Elle n'était autorisée à dépenser que 26 euros de...
Vidéos A la une
Sur les réseaux sociaux, quelques clics suffisent pour accéder aux messages faisant l'apologie du terrorisme laissés par les jeunes, partis faire le jihad aux côtés de Daesh. Le problème est que sur Twitter, Facebook et YouTube, les contenus ne sont pas filtrés avant d'être publiés et doivent être signalés par des internautes avant d'être supprimés. Le blocage administratif des sites sans passer par l'autorité judiciaire est désormais possible, mais les terroristes qui se savent surveillés, s'adaptent et l'Etat islamiste a donné des consignes de discrétion à ses membres.
Vidéos A la une
Le nouveau logo de la ville de Tours a créé une vague de contestation sur les réseaux sociaux. Les internautes reprochent un certain amateurisme.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a révélé lundi avoir reçu "des menaces de mort envoyées par des officiers publics ministériels". Les auteurs seraient des notaires engagés dans une vigoureuse contre-offensive contre son projet de loi. "Certains de ses professionnels ne sont pas sérieux, je ne fais même pas référence aux menaces de mort, que j'ai reçues. J'ai porté plainte.", a expliqué le ministre à l'Assemblée lundi. Le lobbying vise aussi les députés sur les réseaux sociaux. Face à ces dérapages, les représentants des notaires prennent leur distance. Les auteurs des menaces encourent jusqu'à 3 ans de prison et 45.000 euros d'amende.
Vidéos A la une
Le 20 novembre, Emmanuel Lechypre s'est intéressé à la nouvelle demande d'assouplissement des 35 heures faite par Emmanuel Macron, dans News & Compagnie, sur BFMTV. Le ministre de l'Économie s'attaque une fois de plus à la durée légale du travail afin de donner la possibilité aux entreprises de pouvoir y déroger. Toutefois, cette réforme se heurte à un obstacle majeur, car les employeurs sont dans l'obligation de recueillir l'accord de chaque salarié individuellement. Le locataire de Bercy se tourne donc vers les partenaires sociaux qui devront se réunir l'année prochaine dans le cadre de l'agenda social afin de résoudre ce problème.
Vidéos Sport
La belle compagne du pilote Lewis Hamilton est suivie par quelque 18 millions d'abonnés sur ses réseaux sociaux...Pas mal!
Vidéos A la une
BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions de Hedwige Chevrillon sur la réforme fiscale.
Vidéos A la une
Emmanuel Lechypre revient dans sa chronique éco quotidienne sur le gouvernement, qui revient sur les décisions fiscales. Il qualifie ces reculades du gouvernement sur les prélèvements fiscaux et...
Vidéos A la une
Frédéric Thomas a reçu le préfet de la région Centre. Au menu de cet entretien: les logements sociaux et les conséquences des intempéries.
Publicité