Société
Selon France 2, au moins 200 travailleurs étrangers ont été embauchés pour l’organisation de cet évènement mondial sur le climat alors que la priorité devait être donnée aux locaux.
Publicité