Politique
Un mois après avoir révélé malgré lui qu’il ne connaissait pas le site préféré des Français, le patron des Républicains s’est emmêlé les pinceaux en voulant évoquer une activité illégale à laquelle de nombreux Français s’adonnent sur Internet.
Publicité