Société
Nicolas Sarkozy a dit que "quand on consulte un site djihadiste, on est djihadiste". Cependant, la loi est moins catégorique que le président des Républicains.
Publicité