Actualités
La 9e édition du HSBC Expat Explorer vient d’être dévoilée. L’occasion de découvrir quels sont les pays préférés des expatriés.  
Vidéos Insolite
Lors d'un festival à Singapour, les visiteurs ont pu observé d'immenses cerfs-volants en forme de pieuvres ou de calamars.
Magazine
Pour faire la promotion de ses magasins à Singapour, IKEA a lancé une amusante campagne sur sa page Facebook. À travers des illustrations humoristiques, le géant suédois du meuble montre qu'il peut vous aider à résoudre vos problèmes de couple ! Découvrez leur méthode en images dans notre diaporama.
Magazine
À Singapour, McDonald's a eu une idée géniale pour faire la promotion de ses restaurants. La célèbre chaîne de fast-food a réalisé des petits dessins humoristiques mettant en scène ses produits phares. Découvrez quelques-unes de ces illustrations dans notre diaporama.
Actualités
La banque HSBC a publié mercredi son étude annuelle "Expat Explorer", qui s’intéresse aux expatriés. L’occasion de découvrir les pays les plus appréciés par ceux qui ont décidé de partir vivre à l’étranger.   
Vidéos A la une
Singapour a célébré ce dimanche en grande pompe ses 50 années d'indépendance, aujourd'hui l'une des économies les plus florissantes d'Asie. Près de 250.000 spectateurs ont assisté au spectacle de 2000 partcipants, 180 chars, et une cinquantaine d'avions et hélicoptères militaires. Singapour est devenue une République le 9 août 1965, après son éviction de la Fédération des Etats de Malaisie. Depuis, les libertés d'expression et de rassemblement sont toujours étroitement contrôlées dans l'archipel. Et le même parti politique, le Parti d'action populaire, est au pouvoir depuis près de 60 ans. Avec cet anniversaire le pays a rendu hommage, à Lee Kuan Yew, le père fondateur du pays, décédé au mois de mars à l'âge de 91 ans. Il est décrit comme étant adulé dans l'archipel. Il a bénéficié au cours de son règne d'un spectaculaire essor économique, devenant un 'tigre asiatique'. Mais ses détracteurs lui reprochent d'avoir géré le pays d'une main de fer, emprisonnant ou muselant ses opposants.
Vidéos A la une
Bilan extrêmement lours après la chute d'un avion militaire sur une zone résidentielle en Indonésie. L'appareil un hercules C-130 de l'armée indonésienne, transportait 113 personnes, toutes décédées dans le crash. S'ajoutent à ces victimes celles, probablement plusieurs dizaines, qui se trouvaient dans le quartier où s'est écrasé l'avion. L'accident a eu lieu à Medan, une ville du nord de l'île de Sumatra. L'avion s'est écrasé deux minutes seulement après son décollage, et à 5km de la base d'où il est parti. L'appareil était plein de kérozène et de fortes explosions et des grandes boules de feu ont été vues par plusieurs témoins. Les recherches de victimes étaient toujours en cours à la mi-journée, avec le risque d'un bilan pouvant encore s'alourdir.
Monde
Le développement ne s’arrête plus pour certaines villes, qui voient le nombre d’habitants fortement augmenter. Voici les villes qui seront les plus densément peuplées en 2025, selon des prévisions de Bloomberg.  
International
Une question de logique proposée à des lycéens de Singapour agite les internautes depuis qu’elle a été diffusée sur la Toile. Et vous, parviendrez-vous à trouver la réponse ?
Monde
A partir des votes de passagers du monde entier, le cabinet spécialisé britannique Skytrax a établi son classement des 100 meilleurs aéroports en 2015, tous critères confondus (confort, commerces, attente à l'enregistrement, sécurité, service d’immigration…). Voici les 10 premiers en images. 
Vidéos A la une
Richard Le Sand, un designer français, a tout quitté pour s'expatrier à Singapour. Eldorado du business, le coût de la vie y est néanmoins élevé, notamment lorsque l'on est propriétaire d'une voiture. Retrouvez l'intégralité du reportage dans l'émission 7 à 8 ce dimanche, à 18h sur TF1.
Actualités
Un sondage mené par The Economist Intelligence Unit s'est intéressé aux 140 villes où les dépenses (coût moyen de la nourriture, de l’immobilier, des frais de scolarité...) sont les plus élevées. Voici les 10 premières villes du classement.  
Vidéos A la une
Dans ce restaurant de Singapour, un drone assiste les serveurs. L'engin peut porter jusqu'à deux kilos ce qui lui permet de servir des assiettes ou des verres.
Vidéos A la une
Après 11 jours de recherche, la queue de l'avion d'AirAsia a été retrouvée en mer de Java. C'est ce qu'a annoncé l'Agence indonésienne de recherches et de secours mercredi. Cette découverte pourrait s'avérer cruciale, puisque c'est cette partie qui contient habituellement les enregistreurs de vol ou "boîtes noires". Ces éléments sont de premier ordre dans l'enquête visant à déterminer les causes de la chute de l'Airbus, qui transportait 162 personnes à son bord. Malgré des opérations de grande ampleur menées par l'Indonésie avec l'aide d'autres pays comme la France, les États-Unis et la Russie, les recherches avancent lentement, en raison notamment du mauvais temps. Pour le moment, 40 corps ont pu être repêchés et plusieurs éléments de l'appareil ont été retrouvés. L'avion avait disparu des écrans radar peu après son décollage de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour, après avoir été confronté à des nuages très menaçants.
Monde
L’architecte Moshe Safdi a dévoilé des croquis du concept très futuriste du projet "Jewel", l'aéroport où la nature sera reine et qui verra le jour fin 2018 dans le terminal 1 de l’aéroport international de Changi. En attendant de pouvoir le découvrir, voici, en images, à quoi il devrait ressembler. 
Vidéos A la une
En mer de Java, deux grandes parties de l'avion d'AirAsia ont été découvertes et les équipes de recherche ont jusqu'ici repêché 30 corps. Les mauvaises conditions météo ne facilitent pas leur travail. L'appareil a disparu des écrans radar peu après son décollage dimanche de la ville indonésienne de Surabaya. 162 personnes se trouvaient à bord. Les corps repêchés ont été transférés à Surabaya. C'est là que se déroule le pénible travail d'identification, en présence des familles des victimes. Plusieurs des dépouilles ont déjà été identifiées. Les premières obsèques ont eu lieu ce jeudi. Parallèlement au deuil, il y a les interrogations sur les circonstances de cette catastrophe aérienne. D'après les premiers éléments d'enquête, les pilotes de l'Airbus ont voulu éviter un orage violent qui se trouvait sur leur itinéraire. Le contact a été rompu à ce moment là. L'appareil a-t-il connu un problème technique ? A-t-il effectivement réussi à se poser sur l'eau avant de couler, comme le laissent penser certains indices ? De nombreux experts participent aux recherches. Parmi eux, des Français du Bureau d'enquêtes et d'analyses ( BEA ). Ils sont équipés d'hydrophones pour détecter notamment les signaux émis par les boîtes noires.
Vidéos A la une
En mer de Java, les équipes de recherche ont jusqu'ici repêché 30 corps ainsi que des débris de l'avion d'AirAsia. Les mauvaises conditions météo ne facilitent pas leur travail. L'appareil a disparu des écrans radar peu après son décollage dimanche de la ville indonésienne de Surabaya. 162 personnes se trouvaient à bord. Les corps repêchés ont été transférés à Surabaya. C'est là que se déroule le pénible travail d'identification, en présence des familles des victimes. Plusieurs des dépouilles ont déjà été identifiées. Les premières obsèques ont eu lieu ce jeudi. Parallèlement au deuil, il y a les interrogations sur les circonstances de cette catastrophe aérienne. D'après les premiers éléments d'enquête, les pilotes de l'Airbus ont voulu éviter un orage violent qui se trouvait sur leur itinéraire. Le contact a été rompu à ce moment là. L'appareil a-t-il connu un problème technique ? A-t-il effectivement réussi à se poser sur l'eau avant de couler, comme le laisse penser certains indices ? De nombreux experts participent aux recherches. Parmi eux, des Français du Bureau d'enquêtes et d'analyses ( BEA ). Ils sont équipés d'hydrophones pour détecter notamment les signaux émis par les boîtes noires.
Vidéos A la une
L'armée américaine a mis à disposition des autorités indonésiennes des hélicoptères et des experts français du BEA, le Bureau d'enquêtes et d'analyses devaient arriver pour compléter l'organisation avec un sonar 3D. La zone de recherches concerne désormais quelques km avec une profondeur moins forte qu'attendue. D'après le porte-parole des recherches, 'l'objectif est de retrouver la plus grande partie de l'avion et les boîtes noires. Ces dernières ont une batterie qui peut durer environ un mois. Le mauvais temps continue à perturber les opérations et les secours n'ont que de petites fenêtres de répit pour progresser'. Au moins 22 corps ont été rapatriés sur les 162 personnes qui étaient à bord de l'Airbus A320-200 de la compagnie AirAsia qui s'est abîmé dimanche en mer alors qu'il effectuait la liaison entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour. Une majorité était Indonésiens et il y avait un co-pilote français. Un centre de crise a été installé à Surabaya, deuxième ville d'Indonésie avec des cellules psychologiques pour les familles et des services techniques pour procéder à des tests ADN nécessaires pour le processus d'identification des victimes. Les premières cérémonies de deuil se font également sur place.
Vidéos A la une
Des bateaux supplémentaires ont été mobilisés aujourd'hui pour retrouver le fuselage de l'avion d'AirAsia qui s'est abîmé dans la mer de Java le week-end dernier. Des membres du Bureau d'enquêtes et d'analyses français devaient également se rendre sur place afin de participer aux recherches sous-marines. Ce matin, l'agence EFE indiquait qu'au moins seize corps ont été repêchés alors que l'appareil transportait 162 personnes. Il effectuait la liaison entre Surabaya en Indonésie et Singapour. 'Nous menons des recherches spéciales au-dessus de la mer aujourd'hui et nous allons le faire avec des hélicoptères. Il s'agit de rechercher des corps, des objets flottants, des débris et les affaires des passagers. Nous allons les récupérer', a indiqué un responsable indonésien des opérations de recherches et de secours La plupart des 162 victimes de ce drame sont indonésiennes. Les enquêteurs travaillent sur une piste selon laquelle l'Airbus A 320 a pu connaître une avarie grave alors qu'il était en phase d'ascension rapide pour éviter un gros orage, 40 minutes environ après son décollage. Selon une source proche de l'enquête, des données radar suggèrent que l'avion aurait suivi une trajectoire beaucoup trop pentue, peut-être au-delà de ses limites.
Vidéos A la une
Le travail d'identification des victimes a commencé à Surabaya en Indonésie, maintenant que l'on sait que le vol QZ 8501 d'Air Asia s'est bien abîmé en mer de Java. Pour l'heure, seulement neuf corps ont été récupérés, sur les 162 personnes présentes à bord de l'avion. Le mauvais temps empêche les secouristes indonésiens de reprendre leurs opérations. Des plongeurs doivent se mettre à la recherche de l'appareil au fond de la mer. Le fuselage de l'avion aurait été repéré à l'aide d'un sonar. L'Airbus de la compagnie Air Asia devait relier dimanche Surabaya à Singapour, mais environ quarante minutes après le décollage, les pilotes ont dévié leur trajectoire à cause de mauvaises conditions météorologiques. Peu après, l'avion a disparu des écrans radars. Dans le centre de crise mis en place à l'aéroport de Surabaya, les proches des disparus se sont effondrés à l'annonce de la découverte de débris et de corps en mer. Sur les 162 personnes à bord, 155 étaient de nationalité indonésienne.
Vidéos A la une
D'après un responsable des secours, des images sonar auraient localisé l'épave de l'Airbus de la compagnie malaisienne qui s'est abîmé en mer dimanche matin avec 162 personnes à bord entre l'Indonésie et Singapour. Aucun survivant n'a été retrouvé. Parmi les victimes, il y a une majorité d'Indonésiens et un Français qui était le co-pilote de l'avion. Un objet sombre de grande dimension a apparemment été repéré par 30 à 50 mètres de fond, ce qui confirmerait une information donnée il y a plusieurs heures par le Wall Street Journal. Plusieurs nouveaux corps ont été repêchés ce matin en mer de Java selon l'agence indonésienne de recherches et de secours. Ils portaient des gilets de sauvetage. Les mauvaises conditions de mer, avec des vagues de deux à trois mètres, compliquent la tâche des plongeurs dans les eaux du détroit de Karimata, au sud-ouest de l'île de Bornéo. La marine malaisienne annonce également avoir repêché le toboggan d'évacuation de l'Airbus A320.
Vidéos A la une
L'armée indonésienne a récupéré des dizaines de corps flottant sur la mer de Java, et des dizaines de débris de l'avion d'Air Asia ont été retrouvés. Sur les premières images des objets repérés : on peut apercevoir une dizaine de grande taille, longs de plusieurs mètres : deux d'entre eux ressemblent à une porte d'avion, et à un tobogan d'urgence, Un gilet, une valise et des bouées de sauvetage, ainsi que des tubes de couleur orange ont été aperçus, à 10 km de la dernière position connue de l'appareil, en face des côtes de l'île de Bornéo. La télévision indonésienne a diffusé des images de l'armée en train de récupérer un corps flottant à la surface. #AirAsia flight #QZ8501: More photos of possible plane debris in the sea http://t.co/maQHMpa7IR pic.twitter.com/nHc0jRpPrW- The Straits Times (@STcom) 30 Décembre 2014 Les familles et les proches des disparus, sont réunis dans le centre de crise, de Surabaya, en Indonésie, c'est de là que l'avion a decollé dimanche. Ils ont appris en premier la nouvelle de la découverte des débris. Plusieurs d'entre eux, évanouis, ont dû être secourus. Une ombre a été repérée au fond de la mer selon un responsable indonésien, ce pourrait être celle de la carlingue de l'avion d'AirAsia. L'avion n'a pas été encore officiellement retrouvé, mais les autorités n'ont plus de doute. L'ombre découverte au fond de mer grâce a un avion militaire Hercule, est située dans la zone de recherches de l'appareil où la mer n'est pas très profonde, entre 50 et 100 mètres. Les recherches sont déjà concentrées sur le lieu de cette découverte. Tous les objets et les corps de passagers devraient ensuite être tansportés à Pangkalan Bun, sur l'île de Bornéo, où se trouve la plus proche piste d'atterrissage. Le PDG d'Air Asia Tony Fernandes, vient de déclarer qu'il était en route pour Surabaya en Indonesie. 'Tout ce que peut faire ma société sera fait ' a t-il déclaré. De nombreux objets ont ete repérés depuis ce matin. Des masques a oxygène retrouvés sur la mer ont été emportés par un helicoptère de l'armée. Une porte pour passagers et une porte de soute ont été trouvés flottant sur la mer, à 160 km au sud-ouest de l'île de Bornéo, et ce qui ressemble à un toboggan d'urgence, dans la zone de recherche de l'avion. Des bagages, des bouées et des gilets de sauvetage et des tubes couleur orange, ont été apercus, à 10 km de la dernière position connue du vol. De nombreux débris sont de couleur rouge et blanche, selon le ministère indonésien des transports, ce sont les couleurs de la compagnie. Des dizaines d'avions et de bateaux internationaux ont participé aux recherches : pour l'instant aucune trace de survivant n'a été retrouvée. Des éléments sur les dernières communications du pilote de l'Airbus d'Air Asia ont été révélés. Le pilote a demandé de dévier son plan de vol pour éviter de mauvaises conditions météorologiques, ce qui a été approuvé. Plus tard, le pilote a demandé de prendre de l'altitude, mais n'a pas pu obtenir immédiatement la permission car d'autres avions volaient au-dessus. Ce fut la dernière communication avec l'avion de la compagnie malaisienne Air Asia. Le contact avec le vol QZ8501 a été perdu dimanche matin, avec 162 personnes à bord, dont un co-pilote français, alors que la zone traversée était très orageuse.
Vidéos A la une
Les débris de l'avion d'Air Asia ont été retrouvés en mer. Sur les premières images des objets repérés : on peut apercevoir une dizaine de grande taille, longs de plusieurs mètres : 2 d'entre eux ressemblent à une porte d'avion, et à un tobogan d'urgence, Un gilet et des bouées de sauvetage, et des tubes de couleur orange ont été aperçus, à 10 km précisément de la dernière position connue de l'appareil, en face des côtes de Kalimantan. Sur une photo, ce qui ressemble à un corps flottant apparaît. #AirAsia flight #QZ8501: More photos of possible plane debris in the sea http://t.co/maQHMpa7IR pic.twitter.com/nHc0jRpPrW- The Straits Times (@STcom) 30 Décembre 2014 Des bagages ont aussi été photographiés, flottant à la surface. Le ministère indonésien des transports a confirmé que plusieurs débris étaient de couleur rouge et blanche, les couleurs de la compagnie Air Asia. Le contact avec le vol QZ8501 a été perdu dimanche matin, avec 162 personnes à bord, dont un co-pilote français, alors que la zone traversée était très orageuse.
Vidéos A la une
Une nouvelle zone de recherche : les autorites explorent en ce moment une nouvelle partie de la mer de Java, pour tenter de retrouver le vol d'Air Asia disparu depuis 2 jours, avec 162 personnes a bord. Pour l'instant aucune trace n'a ete repérée en surface. 'A partir des informations que nous avons, et puisque le crash a probablement eu lieu en mer, nous pensons que l'avion repose maintenant au fond des eaux ' affirme Ferry Bambang Sulistyo, le chef de la National Search and Rescue Agency. Le contact avec l'Airbus a été perdu 2 heures apres son décollage de l'île de Java. Selon la compagnie, peu avant sa disparition, le pilote aurait demandé un changement de plan de vol, en prenant plus d'altitude a cause de la météo. Les familles et les proches des passagers, la plupart indonesiens, sont reunis dans une salle, en attente de nouvelles informations. La compagnie low-cost Air Asia, n'a pas une mauvaise réputation. L'avion, un Airbus A320-200, semblait en bonne condition, apres 23 000 heures de vols. La France a envoyé deux enquêteurs du BEA (bureau d'enquête et d'analyse) pour aider aux recherches.
Vidéos A la une
Au lendemain de la disparition du vol QZ8501 d'AirAsia entre l'Indonésie et Singapour, il n'y a toujours aucune trace de l'appareil, comme le confirme le Major Muhammad Naim, pilote de l'armée de l'air indonésienne.
Vidéos A la une
La disparition du vol QZ8501, est un coup dur pour la compagnie Air Asia, jusqu'ici leader des vols low cost en Asie. C'est le premier accident grave pour cette société. Son PDG, Tony Fernandes, a déclaré sur Twitter : 'Restons optimistes, et courageux', en rappellant que la sécurtié des vols était sa priorité, mais que le risque zéro n'existe jamais. De son côté le ministère indonésien a annoncé, de nouvelles règles pour améliorer la sécurité aérienne. A l'aéroport de Singapour, les vols d'Air Asia continuent leurs rotations quotidiennes, mais une certaine angoisse gagne les passagers. 'Je voulais annuler mon vol aujourd'hui, mais mon père m'a convaincu, il m'a dit vas-y, garde foi en Dieu qui va nous sauver.' déclare Angela Okta Via Koeswanto,une passagère de la compagnie. Cet autre passager affirme : 'Nous sommes assez inquiets de tout ce qui peut arriver, mais pour nous c'était trop tard pour annuler notre vol, alors il faut faire avec.' Une famille indonésienne de dix personnes a échappé par miracle au drame : ils sont arrivés trop tard pour prendre l'avion qui a disparu. Le président indonésien, comme le pape François, ont appellé à prier pour les disparus.
Vidéos A la une
Une nouvelle zone de recherche : les autorites explorent en ce moment une nouvelle partie de la mer de Java, pour tenter de retrouver le vol d'Air Asia disparu depuis 2 jours, avec 162 personnes a bord. Pour l'instant aucune trace n'a ete repérée en surface. 'A partir des informations que nous avons, et puisque le crash a probablement eu lieu en mer, nous pensons que l'avion repose maintenant au fond des eaux ' affirme Ferry Bambang Sulistyo, le chef de la National Search and Rescue Agency. Le contact avec l'Airbus a été perdu 2 heures apres son décollage de l'île de Java. Selon la compagnie, peu avant sa disparition, le pilote aurait demandé un changement de plan de vol, en prenant plus d'altitude a cause de la météo. Les familles et les proches des passagers, la plupart indonesiens, sont reunis dans une salle, en attente de nouvelles informations. La compagnie low-cost Air Asia, n'a pas une mauvaise réputation. L'avion, un Airbus A320-200, semblait en bonne condition, apres 23 000 heures de vols. La France a envoyé deux enquêteurs du BEA (bureau d'enquête et d'analyse) pour aider aux recherches.
Vidéos A la une
Une nouvelle zone de recherche : les autorites explorent en ce moment une nouvelle partie de la mer de Java, pour tenter de retrouver le vol d'Air Asia disparu depuis 2 jours, avec 162 personnes a bord. Pour l'instant aucune trace n'a ete repérée en surface. 'A partir des informations que nous avons, et puisque le crash a probablement eu lieu en mer, nous pensons que l'avion repose maintenant au fond des eaux ' affirme Ferry Bambang Sulistyo, le chef de la National Search and Rescue Agency. Le contact avec l'Airbus a été perdu 2 heures apres son décollage de l'île de Java. Selon la compagnie, peu avant sa disparition, le pilote aurait demandé un changement de plan de vol, en prenant plus d'altitude a cause de la météo. Les familles et les proches des passagers, la plupart indonesiens, sont reunis dans une salle, en attente de nouvelles informations. La compagnie low-cost Air Asia, n'a pas une mauvaise réputation. L'avion, un Airbus A320-200, semblait en bonne condition, apres 23 000 heures de vols. La France a envoyé deux enquêteurs du BEA (bureau d'enquête et d'analyse) pour aider aux recherches.
Vidéos A la une
Les recherches pour retrouver l'avion disparu d'Air Asia ont repris au lever du jour. Les équipes ont mis le cap à l'est de l'île de Belitung en Indonésie. C'est dans cette zone que les contrôleurs aériens ont perdu le contact avec le vol QZ 8501, environ une heure après son décollage de l'aéroport de Surabaya, sur l'île de Java. Il devait relier Singapour en trois heures. Les pilotes ont sollicité une déviation de la trajectoire de vol en raison de la météo, peu avant la disparition de l'appareil. Pour les familles des 162 disparus, c'est l'angoisse. 'Notre priorité première est désormais de s'occuper des familles, et de faire ce que nous pouvons. Nous ne savons pas exactement ce qui est arrivé à l'avion. Il est prématuré de parler d'assurance. Mais tous les frais pour les proches vont être pris en charge par Air Asia' a déclaré Tony Fernandes, le patron de la compagnie low-cost. Presque tous les passagers sont de nationalité indonésienne, mais il y avait aussi à bord trois Sud-Coréens, un Britannique, un Malaisien et un Singapourien. L'un des pilotes était français. Cette disparition rappelle celle du vol MH 370 de la compagnie Malaysia Airlines disparu dans le sud de l'océan Indien le 8 mars dernier, sans laisser de traces.
Vidéos A la une
Un avion d'AirAsia est porté disparu depuis la nuit dernière entre l'Indonésie et Singapour, avec à son bord 162 personnes dont le copilote Français. Avant de disparaître des radars, l'équipage avait demandé un changement de trajectoire pour cause de mauvaise météo. Les recherches suspendues pour la nuit vont reprendre.

Pages

Publicité