Vidéos A la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Alain Juppé est revenu sur les sifflets et les huées qui ont visé Manuel Valls alors qu'il assistait à la minute de silence sur la promenade des Anglais à Nice, quatre jours après l'attentat. "Je ne peux pas approuver dans une manifestation de recueillement que ça se transforme en règlement de compte politique", a réagi le candidat à la primaire à droite.
Politique
Copieusement hué lundi lors de l'inauguration du Salon de l'agriculture, François Hollande n'est pas le premier homme politique a subir les sifflets d'une foule hostile.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Agriculture s'est agacé, ce samedi, des conditions dans lesquelles François Hollande a été accueilli, un peu plus tôt, dans les allées du salon de l'Agriculture, à Paris. "Huer et siffler le président de la République, ce n'est pas acceptable", a déclaré Stéphane Le Foll. "Notre présence, c'est aussi un respect vis-à-vis des agriculteurs", a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
En pleine crise agricole, François Hollande a inauguré très tôt ce samedi le Salon de l'agriculture à Paris. Le chef de l'État a été accueilli par les sifflets d'éleveurs en colère. La tension était à son comble, des échauffourées ont même éclatées au stand du ministère de l'Agriculture.
Vidéos A la une
"Si je suis venu au Salon de l'agriculture, c'est pour entendre, y compris les cris", a déclaré François Hollande ce samedi au micro de BFMTV. Le chef de l'État s'y est rendu à l'aube et a été accueilli par les sifflets d'éleveurs en colère. "Il va falloir prendre dans les prochains jours des décisions sur la régulation du marché au niveau européen", a affirmé le Président.
Vidéos A la une
Une heure après son arrivée très ponctuelle au Salon de l'agriculture ce samedi, François Hollande a écopé de quelques sifflets de la part d'agriculteurs en colère, porte de Versailles à Paris. Dans la cohue, certains ont même scandé "démission" à plusieurs reprises. "La colère, je l'entends, je la comprends", a rétorqué le chef de l'État.
Vidéos A la une
Dans son discours de clôture, il met un point d'honneur à rappeler que, "à gauche, on se respecte" : "Quand on est chez les socialistes on ne siffle pas, on applaudit ou on applaudit pas mais on ne se siffle pas", a-t-il martelé.
Vidéos A la une
Le président de la République, en déplacement ce samedi pour assister au départ des 24 Heures du Mans, a été copieusement sifflé par le public. François Hollande multiplie les déplacements depuis quelques semaines.
Vidéos A la une
Bruno Le Maire était l'invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC. Interrogé sur les sifflets à l'encontre d'Alain Juppé et de François Fillon samedi lors du congrès UMP où le nouveau nom "Les Républicains" a été adopté, le député républicain a déclaré qu'il le regrettait. "Pourquoi on siffle? A quoi ça sert? Est-ce-que ça fait progresser?" s'est demandé Bruno Le Maire. "Il y a des propositions avec lesquelles je ne suis pas d'accord. Où est le problème? C'est ça qui fait la richesse de notre famille politique" a estimé l'élu de l'Eure, prônant "moins de sifflets" et "plus de respect".
Vidéos A la une
Invité à monter sur scène lors du congrès fondateur des Républicains, l'ancien Premier ministre a été sifflé par de nombreux militants réunis porte de la Villette à Paris.
Politique
Ce mercredi 26 novembre, Nicolas Sarkozy est revenu sur les sifflets essuyés par Alain Juppé lors de son meeting à Bordeaux. Planet.fr a fait le tour de ces différentes déclarations pour les comparer.
Politique
Interrogé par Le Petit Journal de Canal + à l'issue de son meeting bordelais, Nicolas Sarkozy a juré ne pas avoir entendu les sifflets en direction d'Alain Juppé.
Vidéos A la une
Ludovic Vigogne, éditorialiste à "L'Opinion" et Maurice Szafran, directeur du magazine Littéraire étaient les invités de BFM Story. Samedi dernier lors du meeting bordelais de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé a été sifflé et hué par les militants suite à ses propos concernant le "rassemblement de la droite et du centre". Le maire de Bordeaux a répliqué en affirmant qu'il ne se laisserait pas intimider par des mouvements de foule. Propos visant à critiquer l'ancien président qui a cédé sous la pression des militants en promettant l'abrogation de la loi Taubira. Cet événement marque-t-il le début de la guerre à droite ? Pour les deux invités, celle-ci a commencé en août, lorsque Alain Juppé a fait de l'ombre au retour de Nicolas Sarkozy en affichant une volonté de se porter candidat pour les primaires de l'UMP en 2016.
Vidéos Sport
Samedi 30 août, lors de leur premier match de championnat du monde de basket-ball, les Néo-Zélandais effectuaient leur traditionnel haka avant le début la rencontre face aux Turcs mais ces derniers vont totalement les ignorer en revenant directement à leur banc...
Publicité