Vidéos A la une
En Israël, un hommage a été rendu à l'écrivain et Prix Nobel Élie Wiesel. "Il était l'un de ceux qui a le plus contribué à la mémoire de l'Holocauste. Elie était un éclaireur, une lumière, son souvenir restera gravé dans le coeur de l'humanité", a déclaré Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien. L'écrivain est décédé ce samedi 2 juillet à 87 ans.
Vidéos A la une
Manuel Valls inaugurait dimanche la nouvelle muséographie du Mémorial des martyrs de la déportation, à Paris. Lors de son discours, le Premier ministre a de nouveau appelé à combattre le terrorisme islamiste, "nouvelle idéologie du chaos" après celle qui a sévit lors de la Seconde guerre mondiale. "Bien sûr, les comparaisons historiques ont leurs limites. Mais ne nous trompons pas : le combat qui fut livré, hier, contre l'infâme, nous devons le livrer, aujourd'hui, à notre tour", a insisté le chef du gouvernement.
Vidéos A la une
À l'occasion de la Journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah, Manuel Valls a fustigé toute remise en cause de cette vérité historique. "Nous n'en avons pas fini avec l'antisémitisme" a-t-il notamment déclaré.
Vidéos A la une
Benjamin Netanyahou, a causé une vive polémique après avoir affirmé que le mufti de Jérusalem avait soufflé l'idée de la Solution finale à Adolf Hitler. "Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs, il voulait les expulser", a affirmé le Premier ministre israélien. En Allemagne comme en Israël, les réactions sont unanimes pour condamner ses propos.
International
Afin de lancer un sujet sur la fête juive de Yom Kippour, une chaîne américaine a utilisé une image rappelant la tenue que les juifs étaient contraints de porter durant la Seconde Guerre mondiale.
Vidéos A la une
Avocat et écrivain, Samuel Pisar est mort à l'âge de 86 ans. Celui qui fut conseiller du président américain John F. Kennedy, était aussi un des plus jeunes survivants de la Shoah.
Vidéos A la une
Gros plan sur Yom HaShoah, le jour de la Shoah, une cérémonie organisée en mémoire des juifs exterminés par les nazis.
Vidéos A la une
Comme chaque année depuis 25 ans, une lecture publique en 24 heures de 35.000 des 76.000 noms des déportés juifs de France, 70 ans après la libération des camps nazis, a été lancée mercredi au sein du groupe scolaire Lucien-de-Hirsch.
Vidéos A la une
Israël commémore ce jeudi la journée de la Shoah et les 70 ans de la libération des camps nazis. Une minute de silence en mémoire des 6 Millions de juifs assassinés durant la Seconde Guerre mondiale.
Vidéos A la une
Plus de 80 survivants de Buchenwald ont observé samedi une minute de silence sur le site de l'ancien camp de concentration allemand, 70 ans jour pour jour après sa libération.
Vidéos A la une
Vingt ans après François Mitterrand, François Hollande était ce lundi à la Maison d'Izieu, dans l'Ain, pour commémorer le 71e anniversaire de la rafle par la Gestapo des 44 enfants juifs qui y avaient trouvé refuge avant de disparaître dans les camps de concentration.
Vidéos A la une
Il l'avait déjà dit en 1987, il le réaffirme en 2015. Pour Jean-Marie Le Pen, les chambres à gaz sont "un point de détail". Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. Cette nouvelle polémique a provoqué la colère de sa fille Marine Le Pen.
Vidéos A la une
Avant de se rendre à Auschwitz, François Hollande a rencontré des déportés au Mémorial de la Shoah de Paris. Le chef de l'Etat en a aussi profité pour rendre hommage aux 76.000 juifs français déportés avec l'aide du régime de Vichy, coupable "du plus grand crime jamais commis contre l'humanité".
Vidéos A la une
Cette cérémonie d'hommage aux victimes de la Shoah, 70 ans après la libération des camps, est sans doute la dernière en présence des survivants âgés pour la plupart de 80 ans et plus. "S'ils ont survécu, c'est uniquement pour témoigner", explique Anne-Claire Coudray, en direct d'Oswiecim.
Vidéos A la une
Sept décennies après la libération des camps, Auschwitz a accueilli des commémorations solennelles et remplies d'émotions. Les derniers survivants du plus grand camp d'extermination construit par les Nazis ont assisté à la procession de 700 mètre entre "la porte de la mort" et les débris des fours crématoires.
Vidéos A la une
Des victimes de la Shoah vont être indemnisées par la SNCF, 70 ans après le génocide. La compagnie a en effet transporté des déportés dans des camps de concentration. Pour la SCNF, certains contrats étaient en jeux.
Vidéos A la une
PARIS - 5 déc 2014 - Désireux de refermer un dossier gênant pour la SNCF qui avait transporté des juifs dans les camps de la mort durant la Seconde guerre mondiale, le gouvernement français va verser 60 millions de dollars à des victimes principalement américaines qui avaient déportées depuis la France. L'accord, qui a fait l'objet de longues négociations, sera signé lundi. Il créera un fonds d'indemnisation doté par la France, qui servira à indemniser quelques milliers de déportés non français ou leurs familles. Les bénéficiaires seront les survivants, leurs conjoints survivants ou bien leurs descendants ou leurs héritiers éventuels, a affirmé l'ambassadrice française aux Droits de l'homme, Patrizianna Sparacino-Thiellay dans une conférence de presse. Les nazis ont déporté depuis la France 76.000 juifs dans des wagons de marchandises de la SNCF vers les camps d'extermination entre 1942 et 1944. Environ 3.000 d'entre eux ont survécu. La SNCF s'est toujours estimée non responsable mais de nombreux responsables américains refusaient que l'entreprise puisse bénéficier de contrats aux Etats-Unis. L'indemnisation est destinée à clore l'affaire.
Vidéos A la une
Alain Lipietz, député européen Europe Ecologie les Verts, qui a lui-même mené un combat pour que la SNCF indemnise son père et son oncle déportés, a réagi au sujet de l'indemnisation par la France des victimes américaines transportées de la Shoah. "Il a fallu mener cinq ans de procès qui a permis de faire avancer considérablement la connaissance historique de ce qu'a fait la SNCF à l'époque de l'occupation. Il a pu être démontré qu'elle a outrepassé dans la maltraitance des Juifs les ordres du redoutable chef de police de Pétain. La SNCF refusait de donner de l'eau sous prétexte que ça ralentissait les trains", a-t-il déclaré sur BFMTV.
Vidéos A la une
La SNCF va verser 60 millions de dollars (48 millions d'euros) aux victimes de la Shoah. Roger Cukierman, le président du Crif, explique que "la SNCF était poursuivi par certains plaignants américains, ce qui nuisait à la société pour conclure des contrats aux Etats-Unis".
Société
Un documentaire conçu par Alfred Hitchcock, révélant les horreurs de la Shoah, a été reconstitué et retraité. Celui-ci sera diffusé en 2015, à l’occasion du soixante-dixième anniversaire de la Libération de l’Europe. 
Publicité