Vidéos Alaune
Benjamin Amar, responsable de la politique revendicative de la CGT, a réaffirmé ce mercredi sur BFMTV que les casseurs n'avaient rien à voir avec les manifestants anti-loi Travail. "J'ai montré il y a quelques jours une photo où on voit une centaine de casseurs, il n'y avait pas un badge CGT, pas un chasuble CGT", a-t-il rappelé. Il a également affirmé que "le service d'ordre s'est fait agresser à plusieurs reprises" par les casseurs. "On fait notre travail mais on n'est pas des auxiliaires de police. C'est le boulot de m. Cazeneuve, et depuis le début il le fait très mal", a lancé Benjamin Amar.
Vidéos Alaune
Alors que cette journée de mardi était placée sous le signe de la mobilisation contre la loi Travail, Michel Cadot, le préfet de police de Paris, a estimé sur BFMTV que la manifestation s'était relativement "bien" déroulée. S'il a reconnu quelques débordements et une douzaine d'interpellations, le fonctionnaire a estimé que la situation avait "été assez bien gérée, sans incident majeur et sans victime". Il a indiqué que du côté des forces de l'ordre, quelques blessés légers étaient à dénombrer. "Il n'y a pas eu de progression dans le climat de violence qu'il y avait depuis le 28 avril", a-t-il affirmé, ajoutant que le mérite en revenait, en partie, aux services d'ordre des syndicats qui s'étaient bien préparés à faire face aux émeutiers.
Publicité