Vidéos A la une
Les 298 passagers et membres d'équipage du Boeing de la Malaysia Airlines ont trouvé la mort dans le crash de l'avion dans l'est de l'Ukraine....
Vidéos A la une
KIEV - 19 MAI 2015 - L'homme est un prisonnier de guerre russe en terre ukrainienne. Actuellement soigné dans un hôpital militaire de Kiev, ce soldat a été capturé en compagnie d'un autre membre présumé des forces spéciales lors de combats non loin du fief séparatiste de Louhansk. Une preuve irréfutable selon Kiev de l'ingérence russe dans le conflit ukrainien. Une accusation que réfute Moscou. Dans un communiqué, le Kremlin assure que ces deux hommes ne font plus partie des forces armées russes et ont par conséquent agi de leur propre chef. En attendant, lors d'une conférence de presse où une arme appartenant à l'un des prisonniers a été exposée, Kiev a annoncé son intention de juger le sergent Alexandrov et son camarade pour participation à une entreprise terroriste.
Vidéos A la une
Beaucoup ont fui leurs villages, souvent détruits ou fortement marqués par les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses. Pour Tatiana qui s'est réfugiée à Kramatorsk, l'avenir de l'enfant qu'elle porte en dépend: "le destin de mon enfant et le sommet de Minsk sont irrémédiablement liés", a déclaré la jeune femme à BFMTV. Comme beaucoup d'Ukrai-niens, elle espère que l'accord établi à Minsk mettra fin au conflit. Mais si la jeune femme a confiance en l'armée ukrainienne, elle est beaucoup plus sceptique quant à l'attitude des sépa-ratistes prorusses qui "n'ont pas de parole, ils ne retireront pas leurs troupes", a-t-elle indiqué.
Vidéos A la une
DONETSK - 12 sept 2014 - Les forces gouvernementales ukrainiennes et les séparatistes pro-russes ont procédé à un échange de prisonniers. Le transfert a eu lieu vendredi matin près de Donetsk, bastion des insurgés, sous la surveillance d'observateurs internationaux. Selon les autorités ukrainiennes, 36 soldats ukrainiens ont été libérés. Une vingtaine d'autres avait été relâchée la veille. De son côté, Kiev a remis 31 rebelles pro-russes. Cet échange intervient une semaine après la proclamation d'un cessez-le-feu entre les deux parties. Si aucun chiffre n'a été fourni, on estime que des centaines de combattants ont été capturés par les deux camps en cinq mois de conflit.
Vidéos A la une
Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère de BFMTV était sur le plateau de BFM Story. Focus sur le dossier ukrainien qui est au coeur du sommet de l'Otan à Newport, au Royaume-Uni, ce vendredi 5 septembre. Un accord de cessez-le-feu entre Kiev et les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine devrait être signé en marge de ce sommet. Un cessez-le-feu qui concerne l'arrêt des combats, l'échange des prisonniers et aussi le retrait des soldats russes. Cet accord constituerait une avancée cruciale dans le règlement de la crise. Mais d'ici là, les sanctions et les pressions vont durcir à l'encontre de la Russie.
Vidéos A la une
DONETSK - 5 septembre 2014 - Le cessez-le-feu ? Un rêve lointain pour les habitants de Donetsk. Alors que les parties au conflit se retrouvent à Minsk, en Biélorussie pour discuter d'une trêve après 5 mois d'un conflit meurtrier, la grande ville de l'Est de l'Ukraine vit encore au rythme des obus. Dans ce fief pro-russe, les bombardements ont connu une nette recrudescence dans la nuit de jeudi à vendredi, après une accalmie de plusieurs jours. "Je ne crois pas à la trêve, ils ne vont pas se mettre d'accord" soupire Lesnoy Alexander, un habitant de Donetsk. "Pourquoi cette guerre ?" renchérit Pustyak Nikolai. Et de poursuivre: "Plus personne ne le sait. Ni les séparatistes, ni l'armée ukrainienne. Le frère se bat contre son frère, le père contre son fils et vice-versa. Pour quel résultat ?" Les séparatistes prorusses se sont dits prêts à ordonner un cessez-le-feu vendredi en cas d'accord à Minsk. De son côté, Petro Porochenko, le président ukrainien a rappelé les conditions posées par l'Ukraine : le contrôle de la frontière russo-ukrainienne par l'OSCE, le retrait des troupes russes et la libération de soldats prisonniers par la partie adverse.
Vidéos A la une
DONETSK - 11 août 2014 - Un trou béant dans le mur d'une prison de Donetsk. Il a été causé dimanche soir par un obus. Bilan: un prisonnier tué et trois blessés. Profitant de la mise hors service du système d'alarme, 106 détenus se sont fait la belle . Mais dès le lendemain, les séparatistes pro-russes qui contrôlent la ville avaient repris la majeure partie des fuyards. Le même jour, un bombardement avait déjà soufflé les vitres d'une maternité dans le centre de Donetsk, sans faire de victimes. Le Premier ministre du gouvernement sécessionniste Alexandre Zakhartchenko a parlé de " catastrophe humanitaire " en évoquant la situation de la ville . Depuis plusieurs jours, l'armée ukrainienne intensifie ses opérations pour reprendre Donetsk, au prix d'une très forte dégradation des conditions de vie pour la population civile. 300.000 personnes ont fui la ville ainsi que celle de Lougansk pour échapper aux combats.
Vidéos A la une
ROSTOV - 5 août 2014 - Selon Moscou, plus de 400 soldats ukrainiens en opération à l'est de l'Ukraine ont passé la frontière pour trouver refuge en Russie, dans la région de Rostov, limitrophe de l'est de l'Ukraine. Ces images ont été diffusées par la télévision russe. Selon la Russie, ces soldats ont demandé à bénéficier d'un couloir humanitaire et ont rendu leurs armes lundi. Les soldats ukrainiens se sont retrouvés sans munition face aux séparatistes pro-russes et ont été contraints de se replier sur la frontière. Kiev a confirmé l'information.
Vidéos A la une
DONETSK - 22 juillet 2014 - Lors d'une cérémonie officielle devant la presse, les rebelles ont remis les boîtes noires du Boeing 777 à des responsables de la Malaysia Airlines. L'échange s'est fait dans la nuit de lundi à mardi, au siège de la République populaire autoproclamée de Donetsk. Le chef des insurgés pro-russe, Alexandre Borodaï, a rendu les enregistreurs contre quelques garanties. L'une de ces boîtes contient les conversations de l'équipage, l'autre les données techniques du vol. D'après les enquêteurs malaisiens, les enregistreurs de vol sont en bon état. Si les boîtes noires peuvent fournir des informations importantes sur les dernières minutes avant le crash, il est peu probable qu'elles aident à répondre à la question la plus importante : l'origine du tir. De forts soupçons pèsent sur les séparatistes, accusés d'avoir abattu l'avion à l'aide d'un missile sol-air. La Russie a pour sa part démenti avoir fourni un tel équipement aux rebelles.
Vidéos A la une
En Ukraine, d'intenses tirs d'artillerie ont été déclenchés ce lundi, dans la zone de la gare de Donetsk qui est toujours aux mains des séparatistes pro-russes. Tandis que les civils étaient évacués à bord de minibus, les rues des quartiers avoisinantes à la gare ont été fermées à la circulation par les rebelles pro-russes. Les envoyés spéciaux de BFMTV sont sur place.
Vidéos A la une
TOREZ - 21 juillet 2014 - Les experts internationaux ont pu commencer à examiner les corps des victimes du MH17, mais sous étroite surveillance. Pour le moment, la plupart des cadavres sont stockés dans ces wagons à la gare de la ville de Torez, près du lieu du crash. Alors que les containers sont censés être réfrigérés, des journalistes sur place ont constaté qu'une très forte odeur de décomposition s'en dégageait. La température extérieure est d'environ 30 . Entourés d'une cinquantaine d'insurgés pro-Russes, les experts internationaux ont affirmé pour leur part, que les restes des victimes étaient conservés dans de bonnes conditions. Pour le moment, on ignore encore où seront envoyés les corps. Un responsable des insurgés a fait savoir que le train serait transféré à Kharkov, une ville tenue par les forces gouvernementales ukrainiennes. Les secouristes ont pour l'instant retrouvé 272 corps. Quelques 298 personnes se trouvaient à bord du vol MH17.
Vidéos A la une
TOREZ - 18 juillet 2014 - Le flou demeure sur les circonstances du crash de l'avion de la Malaysia Airlines, qui s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine. Une certitude, le bilan humain de l'accident est lourd. Le Boeing 777 comptait 298 passagers et sur les lieux du drame, il n'y a pour l'instant aucun signe d'éventuels survivants. L'avion s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, près du village de Grabove, dans la région de Donetsk. Il effectuait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur. D'après des experts des services de renseignement américains, l'appareil a été abattu par un missile sol-air, dont l'origine reste incertaine. Kiev et les rebelles pro-Russes s'accusent mutuellement d'être responsables du tir à l'origine du crash. Pour le moment, la liste complète des passagers du vol n'a pas été fournie. Plus de 150 Néerlandais se trouvaient à bord de l'avion selon le décompte de la Malaysia Airlines. Le président François Hollande a pour sa part affirmé que plusieurs Français " pourraient avoir été " dans l'appareil. La communauté internationale a réclamé une enquête sans entraves, pour faire toute la lumière sur les circonstances du drame.
Vidéos A la une
David Revault d'Allonnes s'est intéressé au crash du vol MH17 en Ukraine. Il estime que l'Europe doit agir au plus vite pour éviter une déflagration encore plus importante. Chaque matin, David Revault d'Allonnes, reporter politique au Monde, intervient pour un talk politique sans concession dans Bourdin Direct, sur RMC la radio d'opinion.
Vidéos A la une
Le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier joint au téléphone par BFMTV a expliqué que la zone où aurait été abattu l'avion de la Malaysia Airlines "était certes en crise, mais ne laissait par apparaître de risques pour l'aviation civile". Plusieurs appareils de l'armée ukrainienne avaient été abattus dans ce même périmètre ces derniers jours.
Vidéos A la une
DONETSK - 11 juillet 2014 - Alors que le gouvernement de Kiev tente au prix de violents combats de reprendre le contrôle de l'est du pays, l'un des chefs séparatistes a observé une courte trêve, le temps d'épouser sa promise. Le commandant Arsen Pavlov a épousé vendredi Elena Kolenkina , en présence d'Igor Girkin, un Russe connu sous son nom de guerre de Strelkov, qui est le ministre de la défense de la république populaire autoproclamée de Donetsk.
Vidéos A la une
DONETSK - 7 juillet 2014 - Trois ponts, enjambant des axes routiers près de Donetsk, ont été détruits lundi par des explosions. L'une d'elle a démoli ce pont de chemin de fer, que l'on voit sur ces images. Malgré les dégâts, les habitants tentent au péril de leur vie de passer dessous. Ces destructions sont une façon pour les insurgés pro-russes, de ralentir la progression des forces gouvernementales. Celles-ci ont repris ce week-end la ville de Sloviansk, un autre bastion de la rébellion.
Vidéos A la une
SLOVIANSK - 5 juillet 2014 - L'armée ukrainienne poursuit sa reconquête de l'est du pays. Ces images, prises samedi, ont été diffusées par le ministère ukrainien de la Défense pour rendre compte de l'avancée des forces gouvernementales dans l'un des bastions de la rébellion pro-russe, Sloviansk. La ville a été reprise ce week-end par l'armée ukrainienne des mains des insurgés. Lundi, l'armée ukrainienne avançait en direction de Donetsk, un autre bastion de la rébellion pro-russe. Sur ces images, on voit les soldats également tenter de reconquérir le coeur de la population, en distribuant de la nourriture et de l'eau aux habitants. Depuis le mois d'avril et à mesure que les combats gagnaient en intensité, Sloviansk s'est vidée de ses habitants. Ceux qui sont restés vivent depuis un mois sans eau, sans électricité, avec un ravitaillement minimal.
Publicité