Vidéos A la une
Les États-Unis tremblent de nouveau face à la diffusion d'une nouvelle vidéo montrant la violence d'un officier envers une adolescente noire....
Vidéos A la une
Lors de sa conférence de presse jeudi à l'Elysée, François Hollande a précisé sa position sur les propos de Manuel Valls qui avaient entrainés une polémique lorsqu'il avait évoqué un "apartheid territorial, social, ethnique". "Je dis que tout citoyen de la République a les mêmes droits et les mêmes devoirs. Je dis aussi que la République reconnait tous ses enfants où qu'ils soient nés, où qu'ils vivent, quel que soit leur parcours, leur couleur, leur religion, leur conviction. La France a un devoir qui est lié à la promesse même de la République. Le devoir de faire que chacun de ses enfants, de ses citoyens puissent réussir sa vie et ne pas avoir le sentiment qu'il est ségrégé, séparé, discriminé, écarté, mis de côté, parce qu'il vivrait dans le même ensemble, le même quartier, et que son seul espoir soit de le quitter", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Le 27 janvier 1945, il y a 70 ans, les Soviétiques ouvraient les portes du pire des camps de la mort nazis. Ils offraient la liberté aux...
Vidéos A la une
PARIS - 21 jan 2015 - Critiqué pour l'utilisation du mot "apartheid" pour désigner la situation des quartiers difficiles, Manuel Valls a rétorqué mercredi: "Peu importent les mots". Mais il s'est bien gardé de répéter sa phrase de mardi sur un "apartheid territorial, social et politique". "Peu importent les mots, ce qui compte, c'est d'agir dans des territoires qui se sont enfermés sur eux-mêmes", a-t-il ajouté dans une conférence de presse, au cours de laquelle il a présenté un programme de mesures sécuritaires pour lutter contre le djihadisme en France. L'apartheid au sens propre désigne le système de stricte ségrégation raciale mis en place en Afrique du Sud entre 1948 et la fin des années 80.
Vidéos A la une
François Durpaire revient sur BFMTV sur le contexte dans lequel ont lieu les émeutes à Ferguson, aux Etats-Unis, depuis la mort du jeune noir Michael Brown. Une affaire qui rappelle celles de Trayvon Martin et Renisha McBride ces dernières années. Pour l'historien spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise, il y a toujours des \"préjugés raciaux dans la société américaine\". Il rappelle notamment que seuls 3 policiers sur les 50 de Ferguson sont noirs.
Vidéos A la une
Alors que l'Afrique du Sud attend toujours des nouvelles plus précises sur l'état de santé de Nelson Mandela, le père de la "nation arc en ciel", BFMTV vous emmène dans une petite colonie qui pose beaucoup de questions là-bas: Kleinfontein. Les noirs n'ont pas le droit de s'y installer.
Publicité