Un nouveau virus a été décelé en Chine. Il s’en prend uniquement aux produits de la firme Apple comme les iPhones et les iPads.

La société américaine Palo Alto Networks a révélé ce mercredi l’existence d’un nouveau virus qui cible les iPhones et les autres produits iOS de la marque à la pomme. Baptisé WireLurker, ce nouveau virus met à mal la politique de sécurité d’Apple, rapporte Le Figaro. Les iPhones notamment, sont la cible privilégiée du malware.

"Plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs" concernés

En effet, ce logiciel malveillant s’attaque aussi bien aux smartphones d'Apple débloqués que ceux qui ne le sont pas. Il se propage lorsque l’iPhone est connecté à un Mac pour être synchronisé ou simplement rechargé. Visant particulièrement les systèmes iOS et OS X, WireLurker installe des applications vérolées sur les appareils et remplace celles qui sont saines par d’autres corrompues, relève le journal.

À lire aussi - Apple : des chargeurs d'iPhones jugés dangereux rappelés par la marque

Le malware a fait son apparition sur le site chinois Maiyadi App Store, un concurrent direct du Mac App Store d’Apple, il y a six mois de cela. Il resterait cependant cantonné en Chine. Selon les ingénieurs de Palo Atlo Networks, près de 467 applications ont déjà été infectées et ont été téléchargées près de 356 104 fois. Pour la société, cela signifie que plusieurs "centaines de milliers d’utilisateurs" sont susceptibles d’être infectés à ce jour.

La politique de sécurité d'Apple remise en cause ?

Si sur les iPhones non débloqués, le danger est moins important, Wirelurker parvient malgré tout à récupérer des informations confidentielles et à installer des applications. Ces dernières seraient cependant inoffensives. La preuve pour Ryan Olson, directeur des recherches sur les menaces de Palo alto Networks, que "cette méthode peut être utilisée pour percer la muraille érigée par Apple autour des appareils iOS", a-t-il confié au New York Time, repris par Le Figaro.

À lire aussi - iOS 8 : quelles sont les nouveautés du nouveau système d'exploitation d'Apple

Pour les smartphones débloqués, le danger est en revanche plus important. Les applications sont remplacées au profit de versions vérolées. C’est le cas notamment pour les applications TaoBao et AliPay, les deux terminaux de paiement en ligne des plus grandes plateformes de ventes en ligne chinoises. Les informations confidentielles de paiement sont ainsi récupérées pour être réutilisées par les pirates. Il en va de même pour les contacts enregistrés ainsi que les iMessages, révèle de son côté le Journal du Net.

Mesures de sécurité

Publicité
La firme américaine a aussitôt réagi après l’annonce de Palo Alto Networks. "Nous sommes au courant qu’un logiciel malveillant est disponible sur un site de téléchargement chinois et nous avons bloqué les applications identifiées pour les empêcher de s’exécuter", a-t-elle fait savoir. Et de préciser : "comme toujours, nous recommandons à nos utilisateurs de ne télécharger et installer que des logiciels issus de sources fiables". De même, la société Palo Alto Networks conseille de relier les iPhones à des ordinateurs de confiance, relate Le Figaro.

Vidéo sur le même thème - L'un des premiers ordinateurs Apple vendu 900.000 euros aux enchères