Vidéos A la une
Avant-dernière étape pour Solar Impulse 2. L'avion qui vole grâce à l'énergie solaire a presque bouclé son tour du monde. Il a décollé à l'aube de Séville direction Le Caire pour un vol d'environ cinquante heures. C'est le pilote suisse André Borschberg qui est aux commandes. Il a été encouragé sur le tarmac par son acolyte Bertrand Piccard, qui le relaiera pour l'ultime étape. 'Je suis content qu'on se rapproche de l'arrivée. Il faut rester prudent. Il y a encore du chemin à parcourir. Je dois rester très concentré, et je pense que c'est pareil pour mon équipe'', a déclaré André Borschberg, avant de s'envoler. Solar Impulse 2 vole à une vitesse d'environ 50 km/h grâce à des batteries qui emmagasinent l'énergie solaire. Son arrivée au Caire est prévue mercredi à la mi-journée. Il s'envolera ensuite pour Abou Dabi, d'où il avait entamé son tour du monde, il y a seize mois. .andreborschberg has left #Seville over 4 hours ago now, flying direction #Cairo ! Can you spot him? pic.twitter.com/gHJyGpBkdJ- SOLAR IMPULSE (solarimpulse) 11 juillet 2016
Vidéos A la une
Ils n'ont pas annulé leur voyage, malgré la catastrophe. Les passagers du vol EgyptAir Paris-Le Caire étaient parés pour l'embarquement ce jeudi à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Non sans une certaine appréhension, hommes d'affaires comme touristes affichaient leur détermination. On y va quand même 'Nous devons rentrer dans notre pays quelles que soient les conditions. Si nous ne voyageons pas aujourd'hui, nous voyagerons la semaine prochaine ou le mois prochain, mais au moins, on rentrera,' confie Salama Kordeya, un Egyptien de 66 ans, venu à Paris pour le travail. A 66 ans également, Jean-Luc Leborgne passe régulièrement des vacances en Egypte. La disparition du précédent vol d'EgyptAir pour Le Caire ne le laisse pas indifférent. 'Ca nous a perturbés'' reconnaît-il. 'Déjà, vous savez qu'à Sharm el-Sheikh, 80% des hôtels sont fermés. La vie est réduite à presque rien, mais on y va quand même.' Un tourisme à l'agonie Peu de touristes réagissent ainsi. Le crash du vol Sharm El-Sheikh-Saint Pétersbourg le 31 octobre a en effet porté un coup dur au secteur, déjà agonisant en Egypte. Les revenus générés par le tourisme y sont tombés à 500 millions de dollars au premier trimestre, trois fois moins qu'il y a un an. L'Egypte a accueilli 1,2 millions de touristes sur la période, un million de moins qu'au premier trimestre 2015. Rien, comparé aux près de 4 millions de visiteurs par trimestre en 2010, avant le printemps arabe. Destination sécurité La sécurité est devenue un critère déterminant pour les vacanciers européens. Cet impératif conduit les tours opérateurs, comme Thomas Cook, à tourner le dos à l'Egypte, mais aussi à la Turquie et à la Tunisie, pour concentrer leurs offres en Méditerranée occidentale.
Vidéos A la une
Cette semaine dans Utalk, une question nous est posée par Anita de Londres: 'un an après le crash délibéré d'un avion de la Germanwings par l'un de ses pilotes, quelles mesures ont été prises pour renforcer la sécurité des passagers et du personnel navigant ?' Giovanni Magi, spécialiste des questions aéronautiques à Euronews, lui répond : 'La première mesure prise après la catastrophe de la Germanwings a été l'adoption généralisée de la règle selon laquelle il faut au moins deux personnes présentes dans le cockpit en permanence. Si l'un des deux pilotes sort du cockpit, il ou elle doit être temporairement remplacée par un steward ou une hôtesse, donc si l'un des occupants du cockpit a le moindre problème, l'autre peut agir. Cette règle était déjà obligatoire aux Etats-Unis et en Chine au moment de l'accident, et de nombreuses compagnies aériennes du monde entier l'avaient déjà adoptée, mais pas la Lufthansa, à laquelle appartient la Germanwings. D'autres mesures ont été préconisées par les agences internationales de sécurité aérienne, pour demander des critères plus stricts lors des examens médicaux auxquels les pilotes sont soumis régulièrement. Dans ce cas, aussi, la responsabilité relève des autorités nationales. Le Parlement allemand, par exemple, a adopté une nouvelle législation permettant des contrôles inopinés des pilotes, pour s'assurer qu'ils ne soient pas sous l'effet de médicaments, de drogues ou d'alcool. Mais la solution radicale au problème, concernant la qualité des contrôles médicaux, a été proposée le 13 mars dernier par le Bureau Enquête Accidents, en charge de l'enquête sur la catastrophe de la Germanwings : la levée du secret médical, pour que la compagnie aérienne soit toujours informée de l'état de santé réel du pilote'. French BEA director Remi Jouty outlines recommendations on #Germanwings crash pic.twitter.com/8dSHrT30Kt- ReutersAerospaceNews (@ReutersAero) 13 mars 2016 C'était le dernier numéro de cette émission, merci d'avoir suivi notre page Utalk.
Vidéos A la une
Face aux drones indésirables, la police néerlandaise a trouvé une parade inattendue : des aigles. Les rapaces sont spécialement entrainés pour capturer les engins volants qui présenteraient une menace de sécurité. L'initiative est présentée comme pionnière au niveau mondial.
Vidéos A la une
Le premier Boeing 737 Max a pris son envol depuis Renton, près de Seattle, un mois et demi après la sortie d'usine du premier exemplaire. Décliné en quatre versions, il représente à lui seul plus de 60 % du carnet de commandes civiles de Boeing : c'est son plus grand succès commercial. Son concurrent, l'A320 neo d'Airbus a été lancé dix mois plus tôt.
Voyager pratique
Comme chaque année, le site spécialisé AirlineRatings.com a dévoilé son classement des compagnies aériennes les plus sûres. En voici les 20 premières (par ordre alphabétique).  
Vidéos A la une
A partir de ce 25 octobre, les avions entre l'Ukraine et la Russie ne volent plus. Les deux pays ont décidé cet embargo : l'Ukraine la première, interdisant les vols russes, pour manifester sa colère contre l'annexion de la Crimée, et le soutien aux rebelles dans l'Est. Moscou lui a rendu la pareille, et ainsi, il n'y aura plus de connexion aérienne, jusqu'à nouvel ordre. 'En fait ces sanctions ne vont pas affecter les Ukrainiens qui avaient l'habitude de transiter par Moscou, nous explique le ministre des Transports, Andrii Pivovarsky. Ces voyageurs peuvent transiter par d'autres villes dans le monde. Les Ukrainiens qui vont en Russie pour des raisons familiales pourront le faire par les airs ou par le train, en passant par la Moldavie et le Bélarus'. Kiev a banni 20 compagnies aériennes russes, mais ce sont les quatre plus grandes qui seront le plus sanctionnées. Et avec elles, les passagers, un million de personnes par an. Selon la Russie, cela affectera à 70% les Ukrainiens qui travaillent ou bien ont de la famille en Russie. Cette jeune fille est russe, à l'inverse, elle a de la famille à Kiev : 'Je ne suis ni pour l'Ukraine, ni pour la Russie, dans le conflit. Pour moi c'est juste comme une guerre de l'information. Mais c'est vraiment embêtant pour moi et ma famille en Ukraine. Ce n'est pas bon non plus pour les compagnies aériennes russes.' Pour que ce 25 octobre ne soit pas une journée noire pour le transport aérien, et une nouvelle raison de se faire la guerre entre Kiev et Moscou, des négociations sont actuellement engagées à Bruxelles, entre les responsables du trafic aérien des deux pays. 'Au delà des problèmes que ces mesures crèent pour chaque passager, explique Sergio Cantone, notre correspondant à l'aéroport de Kiev, il faut rappeler que l'Ukraine et la Russie sont toujours en guerre. Cependant Moscou et Kiev se sont lancés dans des négociations techniques pour relancer un jour les vols aériens.'
Vidéos A la une
Les autorités indonésiennes disent être sans nouvelles d'un avion de ligne intérieure avec 54 personnes à bord. L'appareil venait de décoller de Jayapura, capitale de la province orientale de Papouasie, et devait se rendre à Oksibil, une localité située dans une région montagneuse et enclavée. Le contact avec l'appareil a été perdu en milieu d'après-midi. L'avion est un ATR 42-300 de la compagnie Trigana Air. Y a-t-il eu erreur de pilotage ? L'appareil a-t-il connu un problème mécanique ? A-t-il été confronté à de mauvaises conditions météo, comme c'est souvent le cas dans cette région ? La priorité est de localiser l'appareil et de savoir ce qui est advenu des 49 passagers et 5 membres d'équipage.
Vidéos A la une
Faut-il imposer la présence de deux personnes dans la cabine de pilotage des avions ? De nombreuses compagnies en Allemagne, en Autriche ou encore dans les pays nordiques ont décidé d'appliquer cette mesure sans atteEn France, seul Corsair a pour l'instant pris cette décision. Pour le ministre allemand des Transports Alexander Dobrindt, une bonne initiative. ' Je suis d'accord avec la proposition sur le principe des deux personnes, parce que de cette manière on peut éviter qu'une des deux ne se retrouve devant le cockpit fermé ', a-t-il commenté. Pour que la mesure soit imposée dans toute l'Europe, il faudrait que l'Agence européenne de la sécurité aérienne le décide. Mais à Bruxelles, on dit ne pas vouloir agir dans la précipitation. ' Il y a des règles qui sont en place, tout un tas de règles par différentes organisations, également au niveau européen, assure Jakub Adamowicz, porte-parole de la Commission pour le Transport. Maintenant, attendons les résultats de l'investigation qui est en cours, et à partir de là on tirera les leçons qui s'imposent. ' Pour ce qui est des contrôles médicaux, la règle veut qu'il y en ait un par an, deux pour les pilotes les plus âgés.
Vidéos A la une
La responsabilité du copilote dans le crash de l'A320 dans les Alpes françaises a provoqué la stupeur en Europe. Plusieurs compagnies aériennes ont pris les dispositions nécessaires (il y aura toujours deux personnes dans le cockpit) pour que le scénario rapporté par le procureur de Marseille ne se répète pas : 'L'interprétation la plus plausible, la plus vraisemblable pour nous est que le copilote par une abstention volontaire, a refusé d'ouvrir la porte de la cabine de pilotage au commandant de bord, et a actionné le bouton commandant la perte d'altitude,' a expliqué Brice Robin lors de son point presse à l'aéroport de Marignane. Il a donc délibérément fracassé l'appareil contre la montagne. Toujours selon le procureur, les passagers 'ne se sont rendu compte du crash qu'au tout dernier moment' et sont morts sur le coup. L'enregistrement récupéré dans la première boîte noire dure 30 minutes au total. Il laisse entendre l'alerte signalant la proximité du sol et les cris des passagers dans les dernières secondes. Depuis mercredi, avec l'aide de médecins légistes, des équipes de secours se relaient pour récupérer les restes des 150 victimes. Une tâche qui va prendre du temps, au moins 15 jours. Les analyses ADN permettront l'identification. Les enquêteurs recherchent aussi toujours la seconde boîte noire, qui contient les paramètres techniques du vol Barcelone-Düsseldorf de la Germanwings.
Vidéos A la une
Nous rejoignons en duplex de Seyne-les-Alpes notre envoyée spéciale Laurence Alexandrowicz. Laurence, bonjour, c'est votre deuxième jour sur place, qu'est ce qui a changé depuis hier? 'L'évènement de la journée c'était bien entendu l'arrivée de 3 chefs d'état, 3 nations qui sont chacune touchées dans leur chair de façon différente. On m'a dit qu'Angela Merkel avait tenu à voler sur les lieux. Je ne peux pas vous assurer cette information car la météo est très mauvaise. En tous cas les 3 chefs d'état sont d'abord arrivés à Seyne-les-Alpes, ensuite ils sont allés au Vernet un petit village à quelques kilomètres à peine, une dizaine de kilomètres ou on voit très bien la montagne beaucoup plus près, on est beaucoup plus près du crash et puis ensuite ils sont allés se receuillir à la chapelle ardente qui est installée ici à Seyne-les-Alpes où pour l'instant il n'y a pas encore de corps'. François Hollande, Angela Merkel et Mariano Rajoy étaient ils attendus par la population ? 'Oui oui, la population ici est vraiment choquée, les gens sont très émus. On a vu tout à l'heure à la chapelle du village, l'église, pas la chapelle ardente, un monsieur qui signait un livre de condoléances parce que là-bas aussi il y a un livre de condoléances, comme dans la chapelle ardente, qui disait moi je signe ce livre parce que je vais souvent passer mes vacances en Espagne et ça m'émeut beaucoup, donc c'est vrai que l'arrivée des chefs d'état est quelque chose qui est très important ici pour cette région ou il y a de tous petits villages, cette région un peu loin du monde, le village où nous sommes c'est 1.500 habitants et c'est vraiment le gros village de la région'. Avez vous vu arriver beaucoup de familles de victimes et comment sont-elles prises en charge? 'On nous a dit qu'il y avait des familles de victimes qui sont arrivées dans la ville de Digne-les-Bains, à une trentaine de kilomètres d'ici c'est la grosse ville du département avec Gap. Des familles de victimes qui sont prises en charge phsychologiquement. Il y a également des psychologues ici qui attendent les familles à la chapelle ardente. Et un avion part demain de Barcelone mais également de Dusseldorf pour amener des familles, c'est demain qu'elles arriveront sans doute d'une facon plus importante et puis il y a un autre avion différent qui amènera lui les familles des six membres d'équipage, un peu plus tard'. Avez vous des informations sur l'avancée de l'enquête et des recherches ? Dans quelles conditions s'effectue le travail des pompiers, chasseurs, gendarmes mobilisés ? la météo notamment est elle clémente ? 'Alors la meteo est très mauvaise, au moment où je vous parle.J'ai les montagnes en face de moi et je ne vois pas le sommet des montagnes, il y a un épais brouillard, donc les hélicoptères continuent leurs rotations mais c'est très difficile je pense de travailler puisque il n'y aucune visibilité à l'heure où je vous parle au sommet des montagnes'.
Vidéos A la une
Un panache impressionnant de fumée et de cendres. Nous sommes au Costa Rica devant le volcan Turrialba, actuellement en éruption, la plus forte depuis 1996. Les autorités ont ordonné l'évacuation des villages dans un rayon de deux kilomètres en raison des dégagements de gaz et de poussières volcaniques, qui ont même atteint la capitale San José, située une cinquantaine de kilomètres. Conséquence, l'aéroport international a dû être fermé vendredi pendant 18 heures, ce qui a entraîné l'annulation d'une centaine de vols. 'Nous devions prendre un vol pour Charlotte puis être transférés vers New-York, Chicago et Pittsburgh. Mais le vol a été annulé jusqu'à lundi'', déplore ce touriste américain. Le trafic a depuis repris à l'aéroport international Juan Santamaria, mais il faut s'attendre encore ce week-end à des retards et des annulations. Pendant ce temps, les amateurs peuvent continuer à admirer les caprices du volcan Turrialba. Le volcan avait montré les premiers signes d'activité en octobre dernier :
Vidéos A la une
Et voilà le registre sur les données des passagers aériens de nouveau en discussion au Parlement européen. Deux ans après son rejet par cette même institution, le Britannique Thimothy Khirkhope a mis un nouveau texte sur la table. Il prévoit de collecter les données concernant tous les vols, y compris intra-européens. ' Les terroristes sont très habiles de nos jours et ils ne suivent pas des itinéraires directs. Ils volent toujours en faisant des escales indirectes. C'est quelque chose que nous sommes capables de détecter, mais c'est très compliqué actuellement. Et je pense que cette nouvelle proposition rendrait les choses beaucoup plus simples pour suivre les individus suspects ', explique le rapporteur du texte. Le fichier ne pourrait être utilisé que dans le cadre d'affaires terroristes ou de crimes prédéfinis. Et les données seraient conservées jusqu'à cinq ans pour les cas les plus suspects. Trop longtemps pour l'élue verte Judith Sargentini. ' Les tueurs de Charlie Hebdo, celui de Toulouse, l'auteur de la tuerie au musée juif de Bruxelles, et il y a dix ans l'assassin de Thoe Van Gogh dans ma ville à Amsterdam... Tous ces gens étaient connus des services de police. Ne peut-on pas les suivre au lieu de stocker vos données et les miennes dans un ordinateur ! ', s'insurge-t-elle. Pour l'approbation d'un registre européen des passagers aériens, le dialogue entre les trois institutions - Parlement, Commission et Conseil - sera déterminant. La Commission européenne pourrait alors faire une nouvelle proposition de texte, mais les tractations ne s'annoncent pas moins très longues.
Vidéos A la une
Les plongeurs étaient prêts à partir ce dimanche matin pour poursuivre les recherches de l'Airbus d'AirAsia au fond de la mer de Java au large de l'île de Bornéo. Les conditions météorologiques devraient être meilleures que celles des jours précédents. Les autorités indonésiennes ont repéré quatre objets de grande dimension qui pourraient provenir de l'appareil qui s'est abîmé en mer le week-end dernier avec 162 personnes à bord. L'Airbus effectuait la liaison entre Surabaya en Indonésie et Singapour. Les boîtes noires n'ont pas été retrouvées. Et seuls trente corps ont été repêchés, certains encore attachés à leurs sièges. D'après l'Agence météorologique indonésienne, les moteurs de l'avion ont probablement été endommagés par du givre. L'Airbus avait disparu des écrans radar peu après que le pilote a demandé à prendre de l'altitude pour éviter un orage.
Vidéos A la une
Une nouvelle zone de recherche : les autorites explorent en ce moment une nouvelle partie de la mer de Java, pour tenter de retrouver le vol d'Air Asia disparu depuis 2 jours, avec 162 personnes a bord. Pour l'instant aucune trace n'a ete repérée en surface. 'A partir des informations que nous avons, et puisque le crash a probablement eu lieu en mer, nous pensons que l'avion repose maintenant au fond des eaux ' affirme Ferry Bambang Sulistyo, le chef de la National Search and Rescue Agency. Le contact avec l'Airbus a été perdu 2 heures apres son décollage de l'île de Java. Selon la compagnie, peu avant sa disparition, le pilote aurait demandé un changement de plan de vol, en prenant plus d'altitude a cause de la météo. Les familles et les proches des passagers, la plupart indonesiens, sont reunis dans une salle, en attente de nouvelles informations. La compagnie low-cost Air Asia, n'a pas une mauvaise réputation. L'avion, un Airbus A320-200, semblait en bonne condition, apres 23 000 heures de vols. La France a envoyé deux enquêteurs du BEA (bureau d'enquête et d'analyse) pour aider aux recherches.
Vidéos A la une
Une recherche maritime de très grande envergure est en cours pour retrouver l'avion disparu dimanche entre l'Indonésie et Singapour, avec 162 personnes à bord. L'avion volait dans un espace aérien rempli de nuages épais faisant penser à une tempête, avec des vents forts et de très nombreux éclairs, ont indiqué des officiels indonésiens. Plus de 12 heures après la mystérieuse disparition, les membres des familles, choqués, sont rassemblés à l' aéroport de Surabaya, d'où l'Airbus A320 avait décollé, en attendant des nouvelles de l'avion de ligne exploité par une compagnie aérienne dont la société mère est basée en Malaisie.
Vidéos A la une
La disparition du vol QZ8501, est un coup dur pour la compagnie Air Asia, jusqu'ici leader des vols low cost en Asie. C'est le premier accident grave pour cette société. Son PDG, Tony Fernandes, a déclaré sur Twitter : 'Restons optimistes, et courageux', en rappellant que la sécurtié des vols était sa priorité, mais que le risque zéro n'existe jamais. De son côté le ministère indonésien a annoncé, de nouvelles règles pour améliorer la sécurité aérienne. A l'aéroport de Singapour, les vols d'Air Asia continuent leurs rotations quotidiennes, mais une certaine angoisse gagne les passagers. 'Je voulais annuler mon vol aujourd'hui, mais mon père m'a convaincu, il m'a dit vas-y, garde foi en Dieu qui va nous sauver.' déclare Angela Okta Via Koeswanto,une passagère de la compagnie. Cet autre passager affirme : 'Nous sommes assez inquiets de tout ce qui peut arriver, mais pour nous c'était trop tard pour annuler notre vol, alors il faut faire avec.' Une famille indonésienne de dix personnes a échappé par miracle au drame : ils sont arrivés trop tard pour prendre l'avion qui a disparu. Le président indonésien, comme le pape François, ont appellé à prier pour les disparus.
Vidéos A la une
Une nouvelle zone de recherche : les autorites explorent en ce moment une nouvelle partie de la mer de Java, pour tenter de retrouver le vol d'Air Asia disparu depuis 2 jours, avec 162 personnes a bord. Pour l'instant aucune trace n'a ete repérée en surface. 'A partir des informations que nous avons, et puisque le crash a probablement eu lieu en mer, nous pensons que l'avion repose maintenant au fond des eaux ' affirme Ferry Bambang Sulistyo, le chef de la National Search and Rescue Agency. Le contact avec l'Airbus a été perdu 2 heures apres son décollage de l'île de Java. Selon la compagnie, peu avant sa disparition, le pilote aurait demandé un changement de plan de vol, en prenant plus d'altitude a cause de la météo. Les familles et les proches des passagers, la plupart indonesiens, sont reunis dans une salle, en attente de nouvelles informations. La compagnie low-cost Air Asia, n'a pas une mauvaise réputation. L'avion, un Airbus A320-200, semblait en bonne condition, apres 23 000 heures de vols. La France a envoyé deux enquêteurs du BEA (bureau d'enquête et d'analyse) pour aider aux recherches.
Vidéos A la une
Une nouvelle zone de recherche : les autorites explorent en ce moment une nouvelle partie de la mer de Java, pour tenter de retrouver le vol d'Air Asia disparu depuis 2 jours, avec 162 personnes a bord. Pour l'instant aucune trace n'a ete repérée en surface. 'A partir des informations que nous avons, et puisque le crash a probablement eu lieu en mer, nous pensons que l'avion repose maintenant au fond des eaux ' affirme Ferry Bambang Sulistyo, le chef de la National Search and Rescue Agency. Le contact avec l'Airbus a été perdu 2 heures apres son décollage de l'île de Java. Selon la compagnie, peu avant sa disparition, le pilote aurait demandé un changement de plan de vol, en prenant plus d'altitude a cause de la météo. Les familles et les proches des passagers, la plupart indonesiens, sont reunis dans une salle, en attente de nouvelles informations. La compagnie low-cost Air Asia, n'a pas une mauvaise réputation. L'avion, un Airbus A320-200, semblait en bonne condition, apres 23 000 heures de vols. La France a envoyé deux enquêteurs du BEA (bureau d'enquête et d'analyse) pour aider aux recherches.
Vidéos A la une
Un avion de ligne escorté par un chasseur de la Royal Air Force jusqu'à Manchester. L'Airbus A330 de Qatar Airways a atterri, après des informations sur la possible présence d'un colis suspect à bord, a indiqué la police. Un passager qui aurait fait passer une lettre à un membre d'équipage mentionnant la présence d'un explosif à bord a été arrêté par la police de Manchester.
Vidéos A la une
Après la chute du Boeing de la Malaysia Airlines, beaucoup se sont demandés pourquoi cet avion de ligne survolait une zone considérée comme dangereuse. D'autant que quelques jours auparavant, plusieurs appareils militaires avait été abattus en plein vol. Or il faut savoir que la compagnie malaisienne n'était pas la seule à survoler l'Ukraine. Et pourtant, des recommandations avaient été formulées, comme l'explique Brian Flynn, un des responsables d'Eurocontrol, l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne. 'Des restrictions de vol au dessus de l'est de l'Ukraine sont entrées en vigueur dès le 14 juillet, dit-il, et cela concerne la zone qui va du sol jusqu'à 32 000 pieds, soit 9700 mètres d'altitude. Quelques heures plus tard, les autorités russes ont adoptées des restrictions similaires. Il n'y a donc pas d'incompatibilité entre ces deux décisions'. Malgré les avertissements, certaines compagnies ont continué à survoler l'Ukraine. Car faire un détour rallonge le temps de vol et donc augmente la quantité de carburant à utiliser. Et puis le Boeing 777 de la Malaysia Airlines volait à plus de 10 000 mètres d'altitude, au-dessus de l'espace de restriction de vol... Dans les faits, il appartient aux compagnies aériennes de définir leur plan de vol. Pour ce faire, elles s'appuient sur les informations transmises par les organismes nationaux ou internationaux. Ainsi, l'agence américaine spécialisée (Federal Aviation Administration) interdit le survol de plusieurs pays comme la Libye, l'Irak ou encore la Corée du Nord. Pour d'autres pays comme l'Afghanistan, le Mali, la République démocratique du Congo ou encore le Yémen, elle ne fait que déconseiller le survol. Tout dépend en fait de la situation sur le terrain, savoir si les troubles dans la zone se limitent à des combats au sol ou s'il y a des affrontements dans les airs. Dans certains cas, les pays, par le biais du Conseil de sécurité de l'ONU, peuvent instaurer une zone d'exclusion aérienne, notamment pour protéger les populations civiles. Cela a été le cas lors de la première guerre du Golfe en 1991, puis en Bosnie-Herzégovine entre 1993 et 1995, ou encore en 2011 en Libye. Dans le cas de l'Ukraine, le Conseil de sécurité des Nations Unies n'a jusque-là, pas été saisi d'une demande relative à une zone d'exclusion aérienne. Cela dit, depuis la tragédie du vol MH17, plus aucun avion civil ne survole l'est de l'Ukraine...
Vidéos A la une
Après la tragédie, toutes les compagnies vont désormais contourner l'Est de l'Ukraine dont l'espace aérien a de toutes façons été fermé. Mais jusque-là, seulement 25% d'entre elles l'avaient fait. C'est ce que confirme l'organisation européenne Eurocontrol, qui explique que des mesures de sécurité étaient en place. ' A partir du 1er juillet, la plupart des routes aériennes dans l'Est de l'Ukraine ont été interdites de vol en-dessous de 26.000 pieds. Et le 14 juillet, la limite a été portée à 32.000 pieds. L'avion volait au-delà des 32.000, donc dans l'espace autorité ', nous a dit Brian Flynn, senior manager à Eurocontrol. L'avion a pourtant été abattu. Alors les précautions sont-elles insuffisantes au-dessus des zones de conflit ? La question se pose sérieusement. Mais pour l'heure, Eurocontrol tente de rassurer les Européens qui prennent des vols long-courrier vers l'Asie. ' Les avions seront redigirés au nord ou au sud de l'espace aérien concerné, ce qui va augmenter le trafic en Pologne, en Bulgarie et en Turquie, ajoute Brian Flynn. Mais cela ne devrait pas avoir d'impact majeur et causer des retards ou de la congestion dans le trafic aérien. Il y aura peut-être des retards mineurs pour les passagers, des vols un peu plus longs, de 5 à 10 minutes, mais sur un vol de 10 heures, ça ne change pas grand chose. '
Vidéos A la une
Mathieu Coache, correspondant de BFMTV à Washington, et Jean-Charles Brisard, expert en terrorisme, répondent aux questions de François Gapihan sur les nouvelles mesures de sécurité aérienne mis en place par les autorités américaines consitant à ne pas embarquer les téléphones et ordinateurs déchargés.
Vidéos A la une
Ici à l'aéroport de Francfort, on n'a pas attendu longtemps pour mettre en place les consignes des Etats-Unis. La sécurité est renforcée. Mais c'est la Grande-Bretagne qui a été la première à annoncer le durcissement de son dispositif de sécurité pour les vols directs à destination des Etats-Unis. Le gouvernement de Barack Obama est inquiet 'des nouvelles menaces' terroristes, notamment à l'approche de la fête nationale du 4 juillet. 'Les fouilles effectuées au hasard vont se multiplier, certains passagers devront enlever leurs chaussures et pour certaines destinations, ils devront tous les enlever. Les passagers en direction des Etats-Unis feront l'objet d'un contrôle plus scrupuleux', explique Philip Baum, expert de la sécurité aérienne britannique. La mise en garde de Washington intervient alors que la Syrie et l'Irak sont envahis par les jihadistes. Autre menace, les Européens partis faire le jihad. Washington craint enfin une nouvelle générations d'explosifs miniaturisés et difficilement détectables, inventés notamment par Al-Qaida au Yemen.
Vidéos A la une
Des inconnus ont tiré hier soir sur un avion de ligne, qui s'apprêtait à atterrir à l'aéroport de Peshawar. Une passagère a été tuée et deux stewards blessés. L'avion de la compagnie Pakistan International Airlines (PIA) arrivait de Ryad. Il a été atteint de plusieurs balles de kalachnikovs, dont une qui a touché le moteur. Le pilote a pu toutefois se poser sans encombre. La police a aussitôt lancé une chasse à l'homme pour retrouver les assaillants qui n'ont pas pu encore être interceptés ou identifiés. Le gouvernement de Nawaz Sharif soupçonne fortement les talibans d'être derrière cette attaque. Les rebelles ont en effet promis de se venger de l'offensive militaire lancée il y a dix jours sur le Waziristan du nord, une région montagneuse, frontalière de l'Afghanistan, devenue le repaire des combattants islamistes. Depuis le début des bombardements, l'armée pakistanaise affirme avoir tué plus de 300 combattants.
Vidéos A la une
Les recherches ont repris au large de l’Australie pour tenter de retrouver ce qui sont peut-être des restes du Boeing de Malaysia Airlines. L’amélioration progressive des conditions météo...
Vidéos A la une
Il faut rester prudent, mais une nouvelle piste s’ouvre pour les enquêteurs à la recherche du vol MH370 de la Malaysia Airlines. L’Australie a annoncé la détection de deux “objets” dans...
Vidéos A la une
Près d’une semaine s’est écoulée depuis la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines. Près d’une semaine, et le mystère reste intact, même si de nouveaux éléments apparaissent....
Vidéos A la une
Où est passé le Boing 777 de Malaysia Airlines ? Quatre jours de recherches et toujours aucune trace. Et pourtant c’est une véritable armada qui sillone la zone: 41 navires et 36 avions d’une...
Vidéos A la une
Un nouveau texte pour obliger les compagnies aériennes à respecter les droits des passagers… Avec les règles actuelles, seulement 2% sont indemnisés quand ils font une réclamation. Ce sont...

Pages

Publicité