Vidéos A la une
Comme Salah Abdeslam il y a quelques semaines, Mohamed Abrini a été interpellé vendredi soir alors qu'il se cachait dans l'agglomération bruxelloise, dans son quartier d'origine. Un schéma que l'on a également observé pour quasiment tous les suspects des attentats de Paris et Bruxelles. De retour chez eux, ils peuvent en effet y bénéficier d'une planque, voire du soutien de leurs proches.
Publicité