Vidéos A la une
L'éphémère secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, était l'invité de BFMTV mardi soir pour réagir à l'ouverture d'une enquête pour fraude fiscale à son encontre par le parquet de Paris. Le député de Saône-et-Loire avait dû quitter le gouvernement au bout de neuf jours, en septembre dernier, après des révélations sur le non-paiement de ses impôts. "J'ai souvent eu l'impression que le nom Thévenoud servait un peu de marque déposée. Derrière le nom de Thévenoud, on oubliait tout le reste. Il y a d'autres procédures de redressement fiscal en cours contre d'autres parlementaires. Il y a deux poids deux mesures parce qu'en ce moment même à Bercy, il y a des contribuables aisés qui ont planqué des millions d'euros à l'étranger qui sont régularisés en catimini (...) Je ne suis pas au-dessus des lois mais je ne suis pas en-dessous non plus. Je ne vais pas accepter qu'à chaque fois on remette une pelleté de terre sur ma tête. J'ai un honneur", a déclaré Thomas Thévenoud à Appoline de Malherbe.
Vidéos A la une
Thomas Thévenoud a indiqué mardi soir sur BFMTV qu'il avait le "pressentiment" que l'exécutif était au courant de sa situation fiscale avant sa nomination en septembre au poste de secrétaire d'Etat au Commerce extérieur. Le député de Saône-et-Loire avait été débarqué au bout de neuf jours pour non-paiement de ses impôts: "Qui peut croire que personne n'a jamais fait aucune vérification sur moi alors que je suis un élu de la nation membre de la Commission des finances qui a failli être nommé dans le premier gouvernement Valls en avril 2014 et qui est finalement nommé en septembre (...) Je pense qu'on connaissait tout de ma situation fiscale (...) Si on m'a nommé, c'est parce qu'on pensait que je pouvais faire le job", a indiqué Thomas Thévenoud à Appoline de Malherbe.
Vidéos A la une
L'éphémère secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, était l'invité de BFMTV mardi soir pour réagir à l'ouverture d'une enquête pour fraude fiscale à son encontre par le parquet de Paris. Le député de Saône-et-Loire avait dû quitter le gouvernement au bout de neuf jours, en septembre dernier, après des révélations sur le non-paiement de ses impôts. "Il n'y a pas de faits nouveaux depuis septembre. J'ai fait des erreurs, toute la France le sait. Ça fait huit mois que mon nom est traîné dans la boue. J'ai payé dans tous les sens du terme. Ma femme a payé, elle a été virée au bout de trois jours. Mes gamines, on a été obligé de les sortir de l'école (...) Je m'en veux tous les jours. Je n'ai de cesse de présenter mes excuses. Que faudra-t-il faire pour effacer cette erreur?", s'est interrogé Thomas Thévenoud. Le député a affirmé avoir cette année "déclaré (ses) impôts en temps et en heure (...) J'ai parlé de phobie administrative, c'était maladroit. Il y a plein de gens qui ont des problèmes. Il y a plein de gens dans le monde politique qui ne corrigent jamais leurs erreurs", a indiqué Thomas Thévenoud.
Publicité