Vidéos A la une
La tension monte dans l'hémicycle. Les députés ont examiné mardi soir le projet de loi Macron et les débats ont été vifs entre André Chassaigne, le chef de file des députés communistes et Gilles Savary, l'un des rapporteurs PS du texte. Suspension de séance de deux minutes Alors que ce dernier s'exprime sur la libéralisation des transports en autocar, André Chassaigne le coupe : "Et en plus, vous mettrez des chauffeurs polonais." C'est alors que Gilles Savary se retourne et prend à partie le député communiste : "Je ne suis pas sûr que vous vous êtes assis récemment dans un autocar, moi je l'ai fait." Après sa prise de parole et alors que le rapporteur PS s'est rassit, André Chassaigne continue de l'apostropher. C'est alors que Gilles Savary se lève. Une attitude qui ne manque pas de faire rire Emmanuel Macron : "Je ne veux pas interrompre un débat singulier entre le rapporteur Savary et le président Chassaigne", se moque le ministre de l'Economie. Marc Le Fur, qui préside la séance, demande alors à Gilles Savary de rejoindre sa place. Ce n'est pas suffisant pour calmer André Chassaigne, qui demande une suspension de séance. Un souhait qui sera finalement accepté quelques minutes plus tard. >> Loi Macron : (re)vivez la deuxième journée d'examen dans l'hémicycle Maxence Kagni
Vidéos A la une
Pierre Savary, directeur de l'ESJ Lille, nous présente une nouvelle formation post-bac permettant d'intégrer la formation de journalisme
Publicité