Société
Malgré la plainte pour diffamation déposée par le ministre de l’Intérieur, la policière municipale de Nice maintient sa version des faits et assure avoir subi des pressions de la part du gouvernement pour modifier son rapport sur le dispositif de sécurité mis en place le 14 juillet. 
Publicité