Présidentielles
Au QG de François Fillon, une dame ressemblant quelque peu à Penelope Fillon n'a pas hésité à clamer son soutien au candidat à la présidentielle devant des journalistes.
Vidéos à la une
Selon son agenda, François Fillon devait se rendre ce mercredi matin au Salon de l'agriculture. Une visite qu'il a annulée par un simple communiqué, surprenant les journalistes, les agriculteurs mais aussi ses collaborateurs. Un peu plus tard dans la matinée, il a prévenu qu'il prendrait la parole devant les médias, à midi depuis son QG. Avec une trentaine de minutes de retard, il a annoncé le maintien de sa candidature malgré sa prochaine convocation devant les juges d'instruction le 15 mars prochain. Dans l'après-midi, François Fillon s'est finalement rendu au Salon de l'agriculture.
Vidéos à la une
Après avoir annoncé dans la matinée qu'il maintenait sa candidature malgré sa prochaine convocation devant les juges, François Fillon a arpenté les allées du Salon de l'agriculture, ce mercredi après-midi. Accueilli à la fois par des "Fillon président" et des huées, le candidat de la droite a bénéficié d'un cordon de sécurité impressionnant tout au long de sa visite. Les journalistes étaient également très nombreux à suivre François Fillon pour sa première sortie depuis l'annonce du maintien de sa candidature. Certains mouvements de foule n'ont pas pu être évités.
Société
Le Salon de l'agriculture a lieu en ce moment à Paris, l'occasion de s'intéresser plus encore à une profession en perpétuelle crise. 
Vidéos à la une
Si François Fillon a annulé, Bruno Retailleau, son coordinateur de campagne, a lui bien maintenu sa visite au Salon de l'agriculture ce mercredi matin. Mais quand les journalistes l'interrogent sur l'absence du candidat à la présidentielle, le sénateur esquive. "Moi, je suis bien", a-t-il simplement affirmé.
Politique
Lorsque Marine Le Pen s’est rendue au Salon de l'agriculture mardi, un membre de son service d'ordre s'est accroché avec un exposant qui ne souhaitait pas voir la présidente du Front national sur son stand.
Politique
Comme de nombreux politiques, Ségolène Royal a profité de son dimanche pour se rendre au Salon de l'agriculture. La ministre n'a néanmoins pas reçu un très bon accueil de la part des militants écologistes.
Présidentielles
Christine Boutin n’est pas du tout favorable à ce que François Fillon se rendre mercredi au Salon de l’Agriculture. Et l’ancienne présidente du Parti Chrétien-démocrate a un argument qui devrait faire mouche auprès du candidat de la droite. 
Politique
Le président a participé samedi au dernier Salon de l'agriculture de son quinquennat. L'occasion d'aller à la rencontre des agriculteurs... et de goûter aux produits du terroir.
Politique
Le président a inauguré samedi le 54e Salon de l’agriculture, où il a dû affronter la colère de plusieurs agriculteurs qui lui repprochent de n'avoir rien fait pour le secteur agricole.
Société
Du 25 février au 5 mars, se tiendra à Paris le Salon international de l’agriculture. Découvrez Fine, la mascotte de l’édition 2017 qui succèdera à Cerise.
Vidéos à la une
Invité d'Arlette Chabot dans LCI Matin, le porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a évoqué les insultes dont il a fait l'objet lors du dernier Salon de l'Agriculture. "Ce que j'ai entendu, ce n'était pas très sympathique", a-t-il déclaré. Pour lui, il y a "un effort à faire" par tous pour mettre de l'eau dans son vin, et arrêter de lui rejeter la faute constamment.
Société
Alors qu’une pétition circule pour empêcher que la vache ne finisse en bifteck, son propriétaire a fait savoir quel serait son sort à l’issu de l’évènement.
Vidéos à la une
Ce dimanche marquait le dernier jour du Salon de l'Agriculture, porte de Versailles à Paris. En plus d'une fréquentation en baisse, avec "13% de visiteurs en moins", cette édition 2016 a été marquée par les tensions dans les allées. Le chef de l'État François Hollande a notamment été hué et insulté par les agricultures en colère.
Vidéos à la une
Trois agriculteurs dressent le bilan de ces neuf jours de salon. Malgré une fréquentation en baisse, ils se disent surpris par le nombre de soutiens.
Vidéos à la une
Dans un contexte de fronde autour du prix de la viande, des éleveurs expérimentent une technique scientifique qui favorise la productivité de leurs bêtes. La "génomique", qui s'attache à prendre le meilleur parti de la sélection naturelle, permet de lire l'ADN d'un animal pour prédire s'il donnera beaucoup de lait ou produira la meilleure viande. En Bourgogne, cette pratique n'effraie pas les éleveurs qui ne refusent pas ce coup de pouce de la science. La semence d'un de leur taureau, un véritable champion, servira à féconder au moins 200.000 vaches. Pour Pascale, éleveur en Saône-et-Loire, cette technique représente une menace pour la bio-diversité.
Vidéos à la une
La 53e édition du Salon de l'Agriculture ferme ses portes dimanche soir. Dans un contexte de crise agricole, et quatre mois après les attentats de Paris, la fréquentation était en baisse par rapport à l'année précédente.
Vidéos à la une
Retrouvez les titres du journal de 13 heures du 06 mars 2016
Vidéos à la une
Le Salon de l'Agriculture se termine dimanche, porte de Versailles. Travail, horaires, foule, spots, bruit et chaleur, cet événement est épuisant, aussi bien pour les éleveurs que pour les animaux, qui montrent des signes de fatigue à l'approche de la fermeture de cette édition 2016.
Vidéos à la une
VU D'AILLEURS. Invité de l'émission de LCI, le correspondant du quotidien espagnol ABC Juan Pedro Quinonero a chargé le président des Républicains Nicolas Sarkozy. Il a estimé qu'il était "minable de tirer sur le cadavre" de François Hollande.
Vidéos à la une
VU D'AILLEURS. Invité de l'émission de LCI, le rédacteur en chef adjoint de Monte-Carlo Doualiya Mustapha Tossa est revenu sur la visite mouvementée de François Hollande au Salon de l'Agriculture. "On le sentait terrorisé, impuissant devant une telle colère et une telle frustration", a-t-il expliqué.
Vidéos à la une
Alain Juppé, présent au Salon de l'agriculture ce jeudi, s'est attaqué à Nicolas Sarkozy, qui a proposé dans le Parisien "un plan Marshall pour sortir la ruralité de cet abandon". Le maire de Bordeaux s'est moqué de cette idée en ironisant que "le Plan Marshall, c'était au 19e siècle", avant de se corriger et d'y rajouter un siècle. Il a également souligné qu'il était souvent présent sur le terrain. "J'ai beaucoup parlé avec les agriculteurs, pour moi l'agriculture est un atout majeur de notre pays", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Impossible pour Alain Juppé de ne pas se rendre au salon de l'agriculture puisque tous ses adversaires à la primaire de la droite s'y sont montrés avant lui. Accompagné de Jean-Pierre Raffarin, le maire de Bordeaux a mis l'accent sur son ancrage régional.
Vidéos à la une
Jeudi, Emmanuel Macron était au salon de l'agriculture. Il a a tenu à rassurer les éleveurs en assurant que le gouvernement faisait "un gros travail pour rendre l'agriculture plus compétitive".
Vidéos à la une
Le salon de l'agriculture tel que nous le connaissons existe depuis 1964 mais il eut bien des prédécesseurs. Grâce aux affiches de ces événements qui ont toujours rassemblé des agriculteurs de toute la France, un passionné nous fait remonter le temps.
Politique
Hommes politiques hilares, effrayés ou décontractés... Découvrez en images les scènes les plus drôles du salon de l'agriculture.
Vidéos à la une
Alain Juppé a joué le jeu au Salon de l'agriculture en enchaînant les dégustations, les poignées de main et les photos jeudi. Interrogé pour savoir s'il se mettait dans les pas de Jacques Chirac, le maire de Bordeaux a répondu: "Je pense avec lui avec amitié mais c'est mon estomac qui est en cause pour l'instant, pas le sien". Le favori pour la primaire de la droite était accompagné de Jean-Pierre Raffarin.
Politique
Nicolas Sarkozy s’est rendu mercredi au Salon de l’Agriculture. Une visite dont l’ancien président a profité pour attaquer son adversaire de 2012, François Hollande. Découvrez ce qu’il a dit. 
Vidéos à la une
Les ténors Les Républicains se sont pressés au Salon de l'agriculture ce mercredi. Sarkozy, Fillon, Le Maire, Larcher, Estrosi... Salhia Brakhlia, reporter BFMTV, les a suivis dans les allées de la plus grande ferme de France. Et parmi les candidats déclarés (ou non) à la primaire LR, chacun y allait de sa méthode mais avec un objectif clair: reconquérir les voix d'une profession en crise. Loin du "Casse-toi pauvre con" de 2008, Nicolas Sarkozy était comme un poisson dans l'eau au milieu des agriculteurs. Plus discret, François Fillon s'est contenté de quelques rares poignées de mains et de sourires timides. Bruno Le Maire lui, a misé sur le long terme, avec une visite marathon de trois jours. "Je ne suis pas venu chercher des caméras, je suis venu voir des producteurs agricoles", a-t-il lancé, visant de manière à peine voilée l'un de ses rivaux.
Vidéos à la une
Manger bio en restauration collective c'est possible. Dans la Drôme, un quart des produits utilisés dans les cantines des collèges sont issus de l'agriculture biologique. Cette politique, en plein développement dans le département, ne coûte pas plus cher mais demande plus de travail aux chefs qui ont adapté leurs menus avec l'aide de nutritionnistes. Ils sont néanmoins satisfaits de pouvoir mitonner de bons petits plats au lieu de se contenter "d'ouvrir les sachets de surgelés". Les cuisiniers de ces établissements ont présenté ces repas faits maison au Salon de l'agriculture, sous l'oeil gourmand des visiteurs.

Pages

Publicité