Un très étrange poisson a été attrapé dans une rivière à l’ouest de la Russie. Il a une tête de piranha... et un corps d’anguille.

© CEN

Comment ne pas trembler de terreur devant un tel monstre ? D’après le site du Mirror, les pêcheurs russes qui ont capturé ce poisson mardi n’ont pas pu s’en empêcher. Entre ses mâchoires balourdes dévoilant de longs crocs affûtés, et son corps fuselé fait pour se glisser à toute vitesse entre les rochers et les algues, l’aspect de la bête a de quoi déranger.

En voguant sur la rivière Kama, qui creuse son lit à plus de 1000 kilomètres de Moscou, l’un des membres de l’équipage qui pêchait à la ligne a trouvé, la gueule dans son hameçon, ce spécimen difforme de poisson. La créature mesurant environ 20 centimètres était recouverte d’écailles noires.

À lire aussi – Poisson ? Licorne ? Quelle-est donc cette drôle de bête ?

Croisement fortuit ou espèce mutante ?

Selon les pêcheurs, il s’agirait d’un Perccottus glenii, ou "goujon de l’amour". À l’instar de la tortue de Floride en France ou de la moule zébrée en Europe et en Amérique du Nord, le "goujon de l’amour" est une espèce invasive. Originaire d’Extrême-Orient, elle a été introduite à Saint-Pétersbourg au XIXème siècle pour agrémenter les aquariums des familles russes. Et comme pour les tortues de Floride, les familles jetaient à l'eau les poissons dont elles ne voulaient plus.

Publicité
Des rapports locaux récupérés par le site Youth indiquent deux autres pistes. Soit l’animal est un hybride de piranha et d’anguille, comme le suggèrent les riverains. Ou bien, il s’agirait d’une espèce très prisée au marché noir, le "poisson tête-de-serpent". Le corps allongé et les dents pointues de cette espèce rappellent en effet celles du monstre. Reste à savoir comment elle est parvenue en Russie, puisque ses membres sont originaires d’Afrique ou d’Asie orientale.

Vidéo sur le même thème – Un pêcheur se fait coincer la main par une lotte

Publicité