Vidéos A la une
Le procès de douze personnes de la communauté des gens du voyage s'est ouvert ce jeudi matin à Amiens. Elles sont soupçonnées d'avoir bloqué pendant plusieurs heures l'autoroute A1 en plein retour des vacances d'été fin août près de Roye dans la Somme. Une action menée pour faire pression sur la Justice et obtenir une permission de sortie pour l'un leurs qui souhaitait se rendre aux funérailles de son père. Elles sont jugées pour entrave à la circulation de véhicules, dégradation par incendie et vol en réunion. Les prévenus risquent au maximum deux ans de prison, 4.500 euros d'amende et une suspension de leur permis
Vidéos A la une
Presque deux semaines après la fusillade à Roye dans la Somme, BFMTV a pu rencontrer Rosita. Elle est l'épouse de l'une des quatre victimes et la grand-mère de la petite fille de onze mois. "J'ai eu un coup de téléphone de ma belle-fille vers 16h30, elle hurlait au téléphone: 'Viens vite, il a tiré sur Mario", se rappelle-t-elle. Elle a aussi rapporté que son fils est "déboussolé" mais qu'"il tient le choc pour son fils qui est à l'hôpital, celui qui s'en est sorti. Il est traumatisé à vie, il a vu son grand-père, sa mère et sa soeur tués."
Vidéos A la une
Représentant de la communauté des gens du voyage, Joseph Dorkel, était l'invité de BFM Story mardi. Il a expliqué que la fusillade dans un camp de gens du voyage mardi 25 août à Roye dans la Somme n'avait pas été réalisée par un membre de leur communauté, qui souffrait des stéréotypes. Interrogé sur les dommages engendrés par le blocage de l'A1 vendredi soir, a affirmé que "les routiers, les agriculteurs ont eux aussi leurs cris de révoltes et ce n'est pas pour cela que ce sont des assassins ou des fouteurs de troubles".
Société
Bloquée depuis ce vendredi soir, l'A1 est toujours fermée à la circulation dans les deux sens au niveau de Roye par les gens du voyage. Ils demandent à ce que le fils d'une des victimes de la fusillade, incarcéré à Amiens, puisse assister aux funérailles de son père.
Société
Une fusillade a eu lieu à Roye, en Haute-Somme ce mardi après-midi. Trois morts sont à déplorer, dont un enfant. Des policiers ont également été grièvement blessés. 
Publicité