Vidéos à la une
Le psychiatre et criminologue Roland Coutanceau estime que les trois facteurs qui ont poussé l'instituteur d'Aubervilliers à inventer une agression sont "un contexte dépressif, une personnalité fragile et des traits de caractères qui poussent à imagination, quand on est très imaginatif on est mytho". Il cherchait certainement à attirer l'attention pour diverses raisons. Faut-il pour autant l'interner? Le médecin rappelle qu'il faut d'abord établir un diagnostic et savoir s'il présente un trouble à l'ordre public. Il explique que le plus souvent, ce type de cas est suivi d'une obligation de soin, en ambulatoire mais pas forcément d'internement.
Vidéos à la une
Nicolas Comte, secrétaire général Unité SGP Police et Roland Coutanceau, psychiatre, président de la Ligue Française pour la Santé Mentale et auteur de "Faut-il être normal ?"(Ed. Michel Lafon), étaient sur le plateau de BFM Story. Les vidéos de propagande publiées par Daesh sur ses sites séduisent de nombreux jeunes ou déséquilibrés qui se radicalisent et se lancent dans des opérations meurtrières. Agressions au couteau ou en voiture, les nouvelles formes de terrorisme qualifiées de "terrorisme de proximité" inquiètent les Français. Un automobiliste probablement déséquilibré a foncé, dimanche soir à Dijon, sur des passants faisant 11 blessés dont 2 graves. Cette agression survient au lendemain de l'attaque du commissariat de Joué-les-Tours par un jeune homme de 20 ans qui se serait radicalisé en ligne. Pour Roland Coutanceau, "c'est l'influence de l'image religieuse sur le psychisme humain". Mais pour Nicolas Comte, "c'est une réponse à l'appel de Daesh qui incite les gens à prendre les policiers pour cibles
Vidéos à la une
Roland Coutanceau, psychiatre, répond aux questions de Jean-Baptiste Boursier sur les raisons qui auraient pu pousser les deux adolescentes de Narbonne à planifier le meurtre de l'une de leurs...
Publicité