Vidéos A la une
Le sénateur (LR) des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi, était l'invité de LCI. L'élu s'est exprimé sur le projet de loi Travail qui tant débat dans l'opinion. "Fin juin l'affaire sera bouclée dans le contentement de personne", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Invité de LCI, pour commenter l'actualité, le sénateur LR des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi a estimé qu'il est nécessaire d'autoriser les policiers à rentrer chez eux avec leur arme de service. Il a aussi commenté l'image du policier qui a refusé de serrer la main à François Hollande et Manuel Valls lors de l'hommage national.
Vidéos A la une
Invité de LCI, pour commenter l'actualité, le sénateur LR des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi a évoqué la primaire à gauche. Il a expliqué que, selon lui, "il n'y aura pas de primaire à gauche". Et pour cause, le PS n'a pas le temps de se mettre en ordre de marche. "C'est une farce" de faire croire le contraire, a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
Invité du 16/18 de LCI, pour commenter l'actualité politique, le sénateur Les Républicains des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi a évoqué la position de Nicolas Sarkozy à l'approche de la primaire de la droite et du centre. Il a estimé que "tout le monde est allé trop vite" en voulant commencer la campagne "très tôt, trop tôt".
Vidéos A la une
Invité d'Arlette Chabot sur LCI ce lundi, le député des Hauts-de-Seine (LR) Roger Karoutchi revient sur la primaire des Républicains, dans laquelle veut s'insérer Jean-François Copé. Selon lui, "cela va être une campagne difficile, pas une campagne de Bisounours".
Vidéos A la une
Invité d'Arlette Chabot sur LCI ce lundi, le député des Hauts-de-Seine (LR) Roger Karoutchi a expliqué qu'une union du parti Les Républicains est indispensable pour une victoire à la présidentielle de 2017. "La famille unie, c'est quand même mieux que la famille désunie que nous avons connu" a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Questionné sur le fait que 52% des Français ne trouvent pas gênant une victoire du FN aux régionales, le sénateur des Hauts-de-Seine Les Républicains Roger Karoutchi n'est pas inquiet à ce propos, considérant que les avis ne sont pas encore figés et que les Français vont se mobiliser dans les 2-3 dernières semaines avant les élections. Il estime également que les élections régionales ne sont pas "lisibles pour les gens".
Vidéos A la une
Roger Karoutchi (Les Républicains) estime que la stabilisation des chiffres du chômages en juillet est une bonne nouvelle. Mais selon lui "réalité il n'y a pas d'amélioration", évoquant "une manipulation statistiques au moins de juin". Il affirme que les chiffres du mois de septembre "risquent d'être inquiétants".
Vidéos A la une
Dans le Grand Oral Des GG du jour, c'est le sénateur Les Républicains des Hauts-de-Seine, Roger Karoutchi, que les Grandes Gueules ont reçu. Franck Tanguy a fait le reproche à notre invité de dénigrer les politiques. Aussi notre GG pense des sénateurs qu'ils compliquent et ralentissent la démocratie française, ce à quoi Roger Karoutchi présente comme seule alternative la dictature.
Vidéos A la une
Invité de BFM Story ce mercredi, Roger Karoutchi est revenu sur le montant du remboursement à la Russie des deux navires Mistral. Le sénateur "Les Républicains" accuse l'exécutif et Jean-Yves Le Drian de mensonge et leur demande de s'expliquer. "L'Elysée a menti par omission. Effectivement, la Russie recevra vraisemblablement 1 milliard d'euros. Mais en réalité, pour la France, ce sera plus cher parce que les navires ont été construits pour les Russes", a déclaré le sénateur des Hauts-de-Seine.
Vidéos A la une
Exit l'UMP. Le nouveau parti dirigé par Nicolas Sarkozy s'appelle désormais, selon le voeu de l'ex-chef de l'Etat, "Les Républicains", un nom approuvé par plus de 83% des adhérents, lors du vote par internet organisé jeudi et vendredi. Nicolas Sarkozy a réuni ses troupes à Paris ce weekend. Une étape primordiale dans la stratégie de reconquête de pouvoir en 2017. Pas de musique retentissante à l'entrée des vedettes, décors à minima et des militants priés d'apporter leur sandwich. Le congrès " refondateur " de l'UMP organisé ce samedi Porte de la Villette à Paris s'est voulu résolument sobre. La cause : un endettement record (près de 70 millions d'euros). Toute la journée, les ténors du parti se sont succédés à la tribune de cette grand-messe. L'ancien Premier ministre Alain Juppé, candidat à la primaire à droite pour l'élection présidentielle de 2017, a essuyé des huées. Pourtant,selon un récent sondage Odoxa, le maire de Bordeaux devancerait Nicolas Sarkozy. Alors, souhaitez-vous que Nicolas Sarkozy soit le candidat de la droite à la présidentielle 2017 ? Arnaud Ardoin et ses invités en parlent ce soir dans "Ça vous Regarde" : Roger Karoutchi, sénateur UMP de Paris Laure de la Raudière, députée UMP d'Eure-et-Loir Virginie Martin, politologue et présidente du think tank Different Claude Weill, éditorialiste politique Question jdd : Souhaitez-vous que Nicolas Sarkozy soit le candidat de la droite à la présidentielle 2017 ? Votez ici.
Vidéos A la une
Mercredi, quatre résistants, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Jean Zay et Pierre Brossollette, ont été "panthéonisés". Invité de LCI, Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine, a commenté le discours du président. "Je trouve prosaïque qu'au travers de l'histoire on essaye de faire de l' actualité" a-t-il nuancé.
Vidéos A la une
Roger Karoutchi s'est félicité dimanche soir au micro des chaînes parlementaires du score de l'UMP aux départementales. "Il y a un tassement du FN et un retour massif des électeurs vers l'UMP et l'UDI" analyse le sénateur UMP. Il salue l'unité de la droite et du centre et la position "très ferme de Nicolas Sarkozy à l'égard du FN". A propos du troisième tour qui aura lieu jeudi, le cadre du parti le répète : "il n'y aura pas d'alliance avec le FN" mais les quelques cas seront tranchés en bureau politique lundi à 17h. Le sénateur des Hauts-de-Seine se félicite des "60 à 70 départements à droite" et lance cette petite pique pour conclure "du côté de l'Élysée et de Matignon, il n'y aura pas de cigare ! ", une référence au soir du Premier tour où Manuel Valls s'était offert un cigare.
Vidéos A la une
Invité : Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine
Vidéos A la une
Le sénateur UMP des Hauts-de-Seine a livré sa position sur les consignes de vote pour la législative partielle du Doubs: s'il était électeur de la circonscription, il voterait "blanc". Sur BFMTV, il a expliqué pourquoi il fallait, selon lui, "rejeter le front républicain".
Vidéos A la une
Invité de l'émission Politiquement Show, le vice-président de l'UMP et sénateur des Hautes-de-Seines Roger Karoutchi a reconnu que les distorsions entre le PS et l'UMP favorisaient la montée du Front National. "A nous de faire baisser le FN", a-t-il déclaré.
Vidéos A la une
Roger Karoutchi, vice-président de l'UMP était l'invité de BFM Story. Il estime que le gouvernement doit changer de politique pour espérer une inversion de la courbe du chômage, martelée par François Hollande depuis 18 mois.
Vidéos A la une
Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine, a déploré la croissance zéro que connaît la France aux deuxième trimestre. "C'est assez catastrophique", a-t-il déclaré jeudi sur LCI. "Ca veut dire plus de chômeurs, plus d'impôt, plus de contrainte", a ajouté le sénateur.
Vidéos A la une
Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine était en duplex pour BFM Story. Après la mise en garde à vue de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé a estimé que la mise en examen de Nicolas Sarkozy avait donné lieu à une "mise en scène très théâtrale". Quant à Manuel Valls, il a précisé que chacun doit respecter l'indépendance de la justice et le respect de la présomption d'innocence.
Vidéos A la une
Le redécoupage des régions dévoilé lundi par François Hollande n'en finit plus de faire causer. La Grande gueule Pascal Perri s'est agacé ce vendredi dans les GG des critiques de ceux qui défendent leur identité régionale.
Vidéos A la une
La réforme territoriale entre dans sa phase finale. Ce matin, dans la presse quotidienne régionale, le président de la République annonce la création de quatorze super-régions au lieu des vingt-deux actuelles. Résultat : Bretagne, Pays-de-la-Loire, Aquitaine, Nord-Pas-de-Calais, Corse, Ile-de-France et Paca restent inchangées. Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon fusionnent, tout comme Bourgogne et Franche-Comté, Picardie et Champagne-Ardenne, Auvergne et Rhône-Alpes, Alsace et Lorraine, ainsi que Poitou-Charentes, Centre et Limousin. " Notre organisation territoriale a vieilli et les strates se sont accumulées (...) Le temps est donc venu de simplifier et clarifier ", explique François Hollande dans sa tribune. L'objectif est double : renforcer le pouvoir des régions, et supprimer les conseils généraux d'ici 2020, " de façon progressive ", selon le président de la République. En attendant, le gouvernement veut aller vite. Le Conseil des ministres doit examiner deux projets de loi dès le 18 juin. L'un porté par Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, concernera la nouvelle carte et la date des élections qui pourraient être repoussées au printemps 2016. Le second aux mains de Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, organisera le transfert des compétences des conseils généraux supprimés, aux super-régions ou aux agglomérations. Cette réforme réussira-t-elle à faire l'unanimité au sein des élus ? Les économies escomptées seront-elles à la hauteur des attentes ? Arnaud Ardoin en débat avec ses invités.
Vidéos A la une
Le 26 mai, une édition spéciale sur les derniers rebondissements dans l'affaire Bygmalion-UMP a été présentée par Alain Marschall et ses invités: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, David Revault d'Allonnes, journaliste politique au Monde, Éric Brunet, chroniqueur et essayiste de BFMTV, et Roger Karoutchi, vice-président de l'UMP, dans le 20H Politique, sur BFMTV. En conférence de presse, l'avocat de la société Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve, a affirmé qu'il y avait bien eu "de fausses factures" à la demande de l'UMP pour dissimuler des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy. Sur BFMTV, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé et député européen, a indiqué qu'il y avait "eu un dérapage sur le nombre d'événements organisés dans cette campagne".
Vidéos A la une
Le 26 mai, une édition spéciale sur les derniers rebondissements dans l'affaire Bygmalion-UMP a été présentée par Alain Marschall et ses invités: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, David Revault d'Allonnes, journaliste politique au Monde, Éric Brunet, chroniqueur et essayiste de BFMTV, et Benoist Apparu, député UMP de la Marne, dans le 20H Politique, sur BFMTV. En conférence de presse, l'avocat de la société Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve, a affirmé qu'il y avait bien eu "de fausses factures" à la demande de l'UMP pour dissimuler des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy. Sur BFMTV, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé et député européen, a indiqué qu'il y avait "eu un dérapage sur le nombre d'événements organisés dans cette campagne".
Vidéos A la une
Roger Karoutchi a réagit, dimanche, peu après 20 heures, au score du FN: "Ce n'est pas une défaite, c'est un signal fort" pour l'UMP. "Chaque fois que la droite se divisera, nous serons battu" , a ajouté Le sénateur UMP des Hauts-de-Seine au micro de BFMTV.
Vidéos A la une
Philippe Doucet, député PS du Val-d'Oise, et Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine, vice-président de l'UMP, étaient sur le plateau de BFM Story. Dans le cadre du collectif...
Vidéos A la une
Dimanche soir, alors que Roger Karoutchi et Pierre Charon attendaient l'arrivée de Jean-François Copé pour une déclaration à la presse, Nadine Morano a voulu faire un "selfie de la victoire"....
Vidéos A la une
Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Laurent Neumann, éditorialiste politique à BFMTV et Roger Karoutchi, vice-président de l'UMP, ont réagi à la tribune de Nicolas Sarkozy dans...
Publicité