Vidéos A la une
Trois jours après la visite du président américain Barack Obama, Cuba a vécu un moment historique vendredi soir, avec un concert des Rolling Stones . Les 'papys du rock', comme on les surnomme - ils ont entre 72 et 74 ans -, se sont produits à La Havane, en plein air, devant 500 000 personnes survoltées. Eux aussi l'étaient. Une scène de 80 m de long et sept écrans géants avaient été installés dans la Cuidad deportiva (Cité sportive) de la capitale pour accueillir une musique longtemps interdite par les autorités cubaines, car considérée comme illustrant l'impérialisme américain. 'C'est comme si quelque chose s'était brisé, estime un spectateur. Une autre culture arrive à Cuba. Et cette culture et la nôtre deviennent amies. C'est bien car nous avons de la famille à l'étranger, surtout aux Etats-Unis, alors nous avons besoin que nos cultures se rencontrent.' 'Jamais je n'aurais pu imaginer avoir cette chance, souligne un autre. C'est une expérience inoubliable de les voir en concert ici.' 'On se sent très bien, clame un troisième. Les Rolling Stones sont ici parce que Cuba va mieux et que de plus en plus de gens veulent venir chez nous. Le monde nous rend visite car nous jouons la meilleure musique du monde. Cette soirée est à la fois magique et historique. Longue vie à Cuba. Longue vie à Cuba.' Des Cubains euphoriques sous le charme d'un événement qui ne doit toutefois pas masquer la persistance d'une censure culturelle par les autorités de l'île...
Publicité