Revue du web
Avec La Tribune
[Replay FutureMag] La Tribune publie des extraits issus de l'émission "FutureMag", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, un faux Rembrandt créé par une intelligence artificielle
Revue du web
Avec Atlantico
Les robots nous ressemblent de plus en plus, physiquement et intellectuellement. Quand certains sont enthousiastes vis-à-vis de ces nouvelles technologies, d'autres sont plus méfiants. Dans un futur plus ou moins proche, nous pouvons penser qu'une confusion entre Hommes et robots sera possible.
Actualités
Avec La Tribune
Le "bot" de conversation, tournant à l'intelligence artificielle et capable de donner des conseils au quotidien sur la gestion de son argent, est la nouvelle tendance à la mode dans la finance.
Voyager pratique
À bord du Costa Diadema, Pepper a pour mission de renseigner et divertir les passagers en rendant leur expérience à bord encore plus originale.
Vidéos Sciences
Les robots sont de précieux compagnons pour l'homme dans l'espace, des outils uniques qui permettent de vivre et de travailler en orbite. L'un des robots les plus actifs dans l'espace est le Canadarm 2;'http://www.asc-csa.gc.ca/fra/canadarm/default.asp', un bras robotique de 17 mètres de long, qui, non seulement a assemblé la Station spatiale internationale (SSI) mais continue de lui rendre service. Il a été conçu, comme d'autres spécimen de robots spatiaux à l'Agence spatiale canadienne (ASC), à Montréal. Depuis sa salle de contrôle, l'ingénieur des opérations Mathieu Caron peut diriger le Canadarm 2 ou donner des instructions aux astronautes qui le pilotent dans l'espace. Exemple : le Canadarm 2 vient d'être utilisé pour attraper la capsule de réapprovisionnement Dragon. 'Cette capsule ne peut pas accoster seule sur la station spatiale. Il faut faire coïncider le cap et la vitesse, venir à moins de dix mètres de la station spatiale et les astronautes vont utiliser le Canadarm 2 pour agripper la capsule de Space X. Ils doivent veiller à l'attraper rapidement, sinon une petite perturbation peut faire diverger la véhicule assez rapidement', explique Mathieu Caron. Le Canada - qui est partenaire de l'Agence spatiale européenne depuis les années 70 - a lancé son premier robot spatial Canadarm à partir de la navette spatiale américaine Columbia en 1981. La mise à la retraite du bras Canadarm après 30 années de services dans l'espace n'a pas pour autant mis un terme à la collaboration entre l'ASC et la NASA, rappelle Stéphane Desjardins, directeur du développement de l'exploration spatiale à l'ASC : 'Au moment de la conception de la Station spatiale internationale, le Canada a proposé de fabriquer un nouveau bras canadien, le Canadarm 2.' Chaque astronaute de l'agence européenne et de la NASA doit se former sur la robotique spatiale canadienne. Cette formation est dispensée par l'ingénieur Kumudu Jinadasa. 'Nous accueillons les astronautes, qui viennent chez nous pour utiliser ces modèles, les configurent. Ils étudient les mouvements, et ils peuvent configurer chacune des articulations, le roulis, le lacet, le tangage. Ensuite ils intègrent ces éléments dans la configuration initiale de leur opération, et ils l'envoient à la SSI.' 'Nous cherchons à éviter toute collision dans l'espace, ajoute-t-elle, que ce soit des collisions entre robots, entre les articulations, ou des collisions avec des sorties dans l'espace ou même avec la station. Cela pourrait provoquer une dépressurisation rapide et nous serions alors ensuite dans une situation d'urgence très grave', souligne Kumudu Jinadasa. Ce bras robotique - prolongé par sa main Dextre - est un bricoleur hors-pair, et constitue une source de satisfaction pour le Canada, reconnu pour son savoir-faire dans la robotique spatiale. Les ingénieurs de la station canadienne travaillent aussi sur des rovers pour la lune et Mars. 'On vise la lune et Mars', avance Jean-Claude Piedboeuf, directeur Science et technologies spatiales à l'ASC, qui expérimente son engin dans une pièce dont la surface a été recouverte de cailloux et de petits rochers. 'On peut voir que les roues s'adaptent, observe-t-il. On doit trouver des roues qui permettent de s'adapter et de résister au froid. Il fait moins 150, moins 200 dégrées, donc les roues en caoutchouc ne tiendraient pas la route, et il faut pouvoir s'adapter aux obstacles, êtres très résistant.' La vision à long terme est d'équiper ces rovers de perceuses et de d'outils de prospection pour rechercher des ressources qui pourraient permettre à l'homme de survivre dans l'espace. 'Si on trouve de l'eau sur la lune, cela permettrait d'exploiter et d'utiliser la lune comme base, de générer du carburant, de générer de l'oxygène, reprend Jean-Claude Piedboeuf. Donc une fois qu'on a démontré qu'il y avait de l'eau, et on a démontré qu'il y avait des traces, la prochaine étape est de voirr si on est capable d'extraire l'eau et d'en faire quelque chose, avec des quantités suffisantes. Voilà donc le type de mission qu'on pourrait mener, et qui permettrait de poursuivre l'exploration lunaire.' L'avenir s'oriente vers l'autonomisation des robots, capables de travailler à distance, et de sauver les astronautes dans des situations dangereuses. 'A chaque fois que quelque chose peut être fait par un robot, on doit l'envisager. Je parle de couper ou déplacer des couvertures thermiques, de dévisser des modules, de couper des longes, et même d'apporter un pistolet d'injection de carburant dans le satellite, ce qui augure d'un avenir prometteur pour la robotique', résume Mathieu Caron. A plus long-terme, le Canada et les autres partenaires de l'ISS regardent au-delà de l'orbite terrestre, vers une station encore plus éloignée dans l'espace. 'On parle d'une station peut être cislunaire, dans un espace entre la lune et la terre, précise Stéphane Desjardins. Et là, si on construit une habitation, une station spatiale à cet endroit-là, c'est certain qu'il va y avoir un besoin pour la robotique spatiale', conclut-il. A suivre...
Vidéos Sciences
Une alerte à la bombe a été déclenchée ce lundi à Rio de Janeiro au Brésil. Les policiers ont bloqué la rue et ont utilisé un robot pour inspecter le sac de sport suspect. Ce dernier s'est avéré contenir uniquement des vêtements.
Vidéos A la une
Composé de cellules de rat sur un squelette d'or, ce petit robot hybride imite à la perfection l'aspect et les mouvements de la raie hérisson....
Vidéos Sciences
Le dernier kilomètre ! Le cauchemar, disons la difficulté de la livraison à domicile. Et bien ce sont des robots qui très bientôt feront ces 1000 derniers mètres compliqués pour la logistique. Il y a quelques mois on vous avait présenté ce robot développé par Starship Technologies. Il était alors en test à Londres, Berne Düsseldorf et Tallin. Allan Martinson, Starship Technologies : 'Nous avons maintenant parcouru 5000 milles soit 8000 kilomètres sur des trottoirs. Nous avons vu entre 40 et 500 000 personnes. Nous avons appris beaucoup de la perception du public et de son adoption qui a été très largement positive. Maintenant on va commencer à apprendre à faire de vraies livraisons.' Stable sur ses six roues le robot circule à 3 kilomètres par heure sur les trottoirs. Ses outils de navigation intégrée lui permettent d'éviter de rentrer en collision avec des piétons. Les destinataires peuvent suivre sa progression grâce à une application. Et par le biais de micros et de haut parleur on peut établir une discussion avec le livreur. Allan Martinson : 'Donc il n'y a pas de chauffeur, pas de gars sur un scooter, mais bien un robot qui va jusqu'à votre porte et qui vous dit que votre pizza ou vos plats indiens ou japonais sont là. Ce sera une expérience complètement différente pour tous ceux qui attendent une livraison.' Les robots sont conçus pour livrer des courses alimentaires et de petits colis dans un rayon de 4 kilomètres dans les zones urbaines. David Buttress, directeur de Just Eat : 'C'est intéressant de voir les progrès de la robotique notamment ces deux ou trois dernières années. On peut envisager ces livraisons ces toutes prochaines années et pas d'ici 10 ans.' Le robot, évidemment alimenté par des batteries est doté de neuf caméras, de plusieurs capteurs et d'un GPS. Et un opérateur, lui en chair et en os, peut intervenir à tout moment.
Vidéos Sciences
Chaque vendredi, Plein Ecran décrypte pour vous l'actualité en matière de nouvelles technologies. Cette semaine, les start-up françaises sont à l'honneur, avec Fungolf qui a numérisé presque tous les parcours de la planète pour coacher virtuellement votre swing, ou encore Coogee qui aide les photographes amateurs à rendre leurs oeuvres encore plus attrayantes. On s'intéressera aussi à Weebly qui a simplifié au maximum la création de sites web. Mais aussi aux routes connectées, aux robots qui garent votre voiture pour vous, et bien d'autres surprises...
Vidéos Sciences
Des abeilles qui inspirent un micro-robot de surveillance, des graines qui mènent à l'invention du scratch... Les innovations inspirées du génie de la nature ne manquent pas : c'est ce que l'on nomme le biomimétisme. Et chez Airbus, l'observation des grands rapaces a même permis d'améliorer l'A320, qui affiche une aile modifiée, façon vautour. Un petit plus inspiré des oiseaux qui lui permet d'économiser jusqu'à 4% de carburant, soit plusieurs centaines de milliers d'euros d'économisés par an.
Vidéos Sciences
5.000 start-up présentent leurs innovations à la Viva Technology, le premier événement technologique qui se tient Porte de Versailles jusqu'à dimanche. Sur place, vous pourrez découvrir un violon fabriqué par une imprimante 3D, des casques de réalité virtuelle ou encore un miroir connecté qui donne des informations personnalisées. Vous serez accueillis par des robots qui vous guideront dans les allées du hall d'exposition.
Voici SpotMini, le dernier robot quadrupède. Il est très pratique et vous aidera dans les tâches ménagères. Il peut monter les escaliers, se...
Vidéos Auto
Subscribe for more car videos: http://bitly/AutoMotoTV Human-Robot-Collaboration - A New Generation of Robots is Ready for the Market | AutoMotoTV Follow us @AutoMotoTV - http://www.twitter.com/AutoMotoTV Like us on Facebook: http://www.facebook.com/CarVideosOnline Google+: http://bit.ly/AutoMotoTVGooglePlus AutoMotoTV - http://www.youtube.com/AutoMotoTV AutoMotoTV Deutsch: http://bit.ly/AutoMotoTVDeutsch
Vidéos Insolite
Un robot humanoïde s'est échappé de son laboratoire et s'est retrouvé au beau milieu de la route.
Vidéos Argent/Bourse
Darty est la première enseigne de distribution en Europe à avoir introduit des robots sur ses surfaces de vente. Après Nao qui a été introduit en 2014, l'enseigne poursuit l'expérience avec sa grande soeur Pepper. Dès demain, ce robot sera présent dans le magasin Darty situé place de la République à Paris. Sa particularité: créer un lien affectif en accrochant les clients du regard. Deux robots Pepper accompagneront donc ces derniers dans leurs achats. Pour le moment, son rôle se limitera à les accueillir et à les orienter dans le magasin. Il s'agit en effet d'une phase de test. Selon Olivier Godart, directeur du e-commerce de Darty, l'objectif est de voir son interaction avec les clients, de sorte que la visite du magasin devienne une expérience. - Good Morning Business, du jeudi 16 juin 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Le 2 juin 2015, Facebook ouvrait à Paris un centre de recherche sur l'intelligence artificielle, baptisé FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research). Pourquoi le géant américain a-t-il choisi Paris comme capitale de sa recherche artificielle ? Un an après, quelles sont les ambitions du groupe de Mark Zuckerberg dans ce domaine ? Et quelles sont les avancées ? - Éléments de réponse avec Yann LeCun, directeur de la recherche en intelligence artificielle de Facebook. - 18h l'heure H, du lundi 13 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Sciences
Parce que les scientifiques s'inspirent de la nature, des fourmis aux cafards, en passant par les araignées d'eau, les micro-robots devraient être capables de tout faire. Du nettoyage à la protection de l'environnement, ils devraient également pouvoir sauver la vie des personnes coincées sous terre. Aujourd'hui, ces technologies miniatures sont utilisées comme outil de surveillance.
Vidéos Sciences
"Je vais détruire l'humanité", avait prévenu le robot Sophia en mars dernier, lorsqu'elle avait été interrogée par son créateur, le PDG de Hanson Robotics. La phrase, lancée sur le ton de la plaisanterie, pose quand même question : jusqu'à quel point les humains peuvent-ils maîtriser les intelligences artificielles ?
Vidéos A la une
Les robots sont de plus en plus rapides, de plus en plus intelligents, de plus en plus bavards pour certains mais sont-ils vraiment utiles ? Le thème a été abordé à Innorobo, le grand salon de la robotique qui vient de se tenir à Paris. Les cobots (un acronyme pour robot collaborateur) ont pu apporter des éléments de réponse. Ainsi Sawyer qui à terme devrait pouvoir tester des circuits, faire de la maintenance sur des machines et d'autres tâches jusque là inimaginables pour des automates. Jérôme Laplace, PDG, Humarobotics : 'Je crois qu'à l'avenir pour les cobots ce sera d'être de plus en plus efficaces, de plus en plus faciles à programmer. L'idée ce n'est pas d'avoir un seul robot au même endroit pendant des mois, mais des robots qui effectuent de nombreuses tâches en un jour.' Les robots peuvent aussi aider les humains à accomplir des tâches difficiles et astreignantes. RB 3D est une société parisienne qui a développé un exo squelette Exo Push. Un homme équipé d'un harnais et d'un capteur qu'il va tenir dans la main va ainsi voir sa force décupler. Olivier Baudet, directeur du développement RB 3D : 'Un ouvrier peut avoir à remuer 35 tonnes par jour. C'est très important non ? Donc avec cette machine on peut multiplier sa force par 10, l'ouvrier ne devra donc porter que 3,5 tonnes ce qui est très bon pour lui. En fin de compte il sera moins fatigué et capable de plus travailler tout au long de la journée.' Cet autre prototype a été conçu pour aider des gens avec des handicaps. Le bras robotique s'appelle Jaco 3 Fingers. Il a été créé par une société canadienne pour réaliser des tâches simples jusque là accomplies par des aides. Son rayon d'action est de 70 centimètres et il peut accomplir 16 mouvements différents... tout en douceur. François Boucher, Kinova Robotics : 'Imaginez que vous vous trouvez dans un fauteuil roulant motorisé et que vous ne pouvez qu'à peine bouger une main. Avec ce bras vous allez pouvoir manger vous même, boire sans avoir obligatoirement recours à une tierce personne qui vient chez vous pour vous faire à manger.' Voici Grillbot, on comprend vite que ce robot a été particulièrement conçu pour les amateurs de barbecue. Normalement tout est entièrement automatique. Une unité centrale de contrôle gère les mouvements, la vitesse et la direction des brosses. Ethan Woods, son créateur dit en avoir déjà vendu 80 000. Il revient sur son idée de base dans le meilleur d'un télé achat. Ethan Woods : 'J'ai des amis qui venaient manger, je préparais le barbecue et en soulevant le couvercle j'ai vu que la grille était sale et que ma brosse était cassée. Donc plutôt que de revenir en ville pour m'acheter une nouvelle brosse je suis allé dans mon garage j'ai pris ma perceuse fixé une brosse dessus et j'ai commencé à nettoyer la grille. Et je me suis dit alors 'mais pourquoi n'ai je pas simplement à appuyer sur un bouton pour faire ça ? Pourquoi est ce que je dois rester ici pour faire ça ?' Mais le petit monde des robots et autres cobots ne manque pas de susciter quelques inquiétudes. On pense notamment à l'adaptation du marché du travail, toujours plus lente que les développements techniques et technologiques... Certaines expertises parlent d'une perte de 5 millions d'emplois d'ici 2020 dans les principales économies mondiales.
Vidéos A la une
Le Musée du Jouet de Colmar en Alsace présente "Génération robots", une collection unique de robots issus des mangas et dessins animés japonais. Jusqu'en septembre 2016, les spectateurs peuvent y découvrir 200 figurines, dont le célèbre Goldorak, créées au Japon entre 1970 et 2000. Un sujet de Jean Chubilleau
Ce n'est pas un gag, cette machine sera bientôt commercialisée. Ce robot plie le linge avec une dextérité proprement étonnante !
Vidéos Argent/Bourse
La filiale de Google DeepMind qui est spécialisée en intelligence artificielle, travaille sur des solutions qui permettraient d'empêcher une intelligence artificielle de devenir une menace pour les humains. Cette fonction consiste à intégrer dans le programme une commande d'interruption qui inciterait une IA récalcitrante à éviter d'elle-même tout action dommageable. - La Minute Tech de Christofer Ciminelli. - 18h l'heure H, du lundi 6 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Dans l'ombre des courts de Roland Garros s'agite une flopée d'ingénieurs. C'est au fond d'un préfabriqué d'IBM que se joue l'envers des matchs. Big data, robots et intelligence artificielle, la technologie se met au service de la compétition. Cette année, IBM intègre sa technologie dans le robot Pepper d'Aldebaran, qui aide les visiteurs à choisir leur match, selon leurs envies. "Rajouter des fonctions cognitives au robot Pepper, comme on le fait à Roland Garros, est une première en France", s'est félicitée Claire Herrenschmidt, responsable des partenariats sportifs chez IBM. - Un reportage réalisé par Erwan Morice, journaliste à BFM Business, pour Tech & Co, du jeudi 2 juin 2016.
Vidéos A la une
Oubliez les animaux domestiques, Asus a peut-être le compagnon idéal pour vous : le premier robot domestique grand public au monde !
Vidéos Argent/Bourse
Il y a quelques mois, Google cherchait à se débarrasser de sa filiale Boston Dynamics qu'elle avait acquise en 2013. Cette société, qui fabrique des robots humanoïdes fascinants et inspirés du monde animal que certains trouvent effrayants, nuit à l'image de Google. Selon le magazine Tech Insider, Toyota serait en lice pour racheter cette entreprise spécialisée dans la robotique. - Une chronique présentée par Simon Tenenbaum, spécialiste média à BFM Business, pour Tech & Co, du lundi 30 mai 2016.
Vidéos Argent/Bourse
Google a visiblement trouvé un acquéreur pour sa fameuse filiale spécialisée dans les robots, Boston Dynamics. Selon Tech Insider, c'est Toyota, le constructeur automobile japonais, qui devrait reprendre sous peu la start-up. Google avait décidé de s'en séparer il y a quelques mois pour cause de divergences stratégiques.
Vidéos Sciences
Le salon Inno-Robot se tient à Paris jusqu'à jeudi. 200 exposants proposent toutes sortes de robots : certains parlent, chantent et jouent au football, quand d'autres peuvent interagir avec les enfants autistes. Un entrepreneur a même développé un robot dirigeable à distance.
Vidéos Argent/Bourse
Avec: PP Garcia, journaliste de 01netTV. Et Delphine Sabattier, directrice de la rédaction de 01Net.com. - Tech & Co, du lundi 23 mai 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Vidéos Sciences
Il s'appelle Pepper et il est promis à un bel avenir. Création franco-japonaise, le petit robot est capable de comprendre les émotions et de les décrypter sur votre visage. Il est déjà utilisé dans 500 entreprises japonaises comme serveur, voire comme vendeur. Et le public semble déjà conquis puisque les 6.000 premiers exemplaires se sont vendus... en moins d'une minute.
Vidéos Sciences
Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Pages

Publicité