Actualités
Les trois dernières décennies ont vu la crémation des défunts s’accroître au détriment de l’inhumation. Répondant à des motivations pratiques, financières ou sociétales, cette solution s’impose, provoquant des problèmes nouveaux que personne n’avait anticipé.
Publicité