Vidéos à la une
La passation de pouvoir entre Richard Ferrand et Jacques Mézard a eu lieu ce mercredi soir. L'ex-ministre de la Cohésion des Territoires s'est dit "fier d'aller à la conquête de l'élection du groupe de la majorité" à l'Assemblée nationale.
Politique
Plusieurs ministres ont annoncé qu’ils quittaient le gouvernement d’Edouard Philippe. A quelques heures de la formation d'une nouvelle équipe gouvernementale, découvrez qui est pressenti pour leur succéder. 
Vidéos à la une
Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin, Laurent Wauquiez a réagi aux quatre démissions du gouvernement, notamment sur Marielle de Sarnez et Richard Ferrand qui souhaitent prendre la tête des groupes MoDem et LREM à l'Assemblée nationale. "S'ils n'ont plus leur place au gouvernement pour des raisons éthiques et morales, ils n'ont pas leur place à la tête de deux groupes fondamentaux de la majorité présidentielle", a estimé le président de la région Auvergne Rhône-Alpes.
Revue du web
Avec L'Opinion
L’élu breton va se porter candidat à la présidence du groupe LREM à l’Assemblée nationale
Vidéos à la une
La ministre chargée des armées Sylvie Goulard a remis ce mardi sa démission au président de la République. Visée par une enquête préliminaire dans l'affaire des emplois fictifs liés au Modem, elle a communiqué souhaiter "être en mesure de démontrer librement sa bonne foi". "L'honneur de nos armés ne saurait être mêlé à des polémiques", a-t-elle ajouté. Après Richard Ferrand, qui va présider le groupe parlementaire La République en marche à l'Assemblée nationale, Sylvie Goulard est la deuxième ministre à quitter le gouvernement.
Vidéos à la une
Emmanuel Macron "m'a demandé un gouvernement équilibré", a confié le Premier ministre Édouard Philippe sur BFMTV et RMC mardi. Au sein de ce gouvernement Philippe II, il n'est "pas impossible" que de nouveaux membres de Les Républicains fassent leur apparition, précisant qu'il n'y aurait "pas trop" de nouveaux secrétaires d'Etat.
Vidéos à la une
À l'issue des élections législatives, Richard Ferrand va quitter le gouvernement. Emmanuel Macron lui aurait demandé de briguer la présidence du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale. Comment interpréter ce remaniement ? S'agit-il d'une marque de confiance renouvelée ou d'une tactique politicienne ? - Bourdin Direct, du mardi 20 juin 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Edouard Philippe est revenu sur le départ de Richard Ferrand du gouvernement pour prendre la tête du groupe LREM à l'Assemblée nationale. Alors que les électeurs lui ont renouvelé leur confiance malgré des soupçons de montage financier en le réélisant député, "il aurait parfaitement pu rester ministre", a affirmé le Premier ministre. "Au final, c'est le groupe qui décidera", a-t-il souligné en référence au vote des députés.
Revue du web
Avec L'Opinion
Richard Ferrand, visé par une enquête préliminaire de la justice, va quitter son poste de ministre de la Cohésion des territoires pour briguer la présidence du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale, à la demande d’Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
L'éditorialiste de BFMTV Christophe Barbier a affirmé ce mardi que la démission du gouvernement de Richard Ferrand pour probablement devenir le responsable du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale est "une exfiltration indiscrète", "pour qu'il puisse répondre tranquillement aux enquêteurs dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne". "Par ailleurs, ça le met à l'abri du bouclier de l'immunité parlementaire", a ajouté Christophe Barbier, qui estime qu'une mise en examen d'un Richard Ferrand parlementaire aura moins d'incidence que celle d'un Richard Ferrand ministre.
Vidéos à la une
Richard Ferrand va quitter le gouvernement dans les prochaines heures afin de briguer le poste de président du groupe parlementaire de La République en marche à l'Assemblée nationale. Ce changement de fonction lui a été demandé par Emmanuel Macron dont il est un soutien de la première heure. Celui qui était jusqu'alors ministre de la Cohésion des territoires est soupçonné, depuis des révélations, de montages financiers et de conflits d'intérêts.
Vidéos à la une
Richard Ferrand va quitter le gouvernement dans les prochaines heures, à la demande du président, afin de briguer le poste de président du groupe parlementaire de La République en marche à l'Assemblée nationale. Pour Benjamin Griveaux, cette démission du ministre de la Cohésion des territoires est "tout sauf une sanction". "C'est un signe d'absolue confiance du président de la République à l'endroit de Richard Ferrand et je m'en réjouis pour lui", a ajouté le député de Paris.
Revue du web
Avec L'Opinion
Au second tour des législatives, La République en marche remporte la majorité absolue des sièges, mais les autres formations ont mieux résisté que prévu
Revue du web
Avec L'Opinion
D’après Mediapart, Richard Ferrand se serait enrichi en vendant une partie de sa permanence dans le Finistère. Une nouvelle opération immobilière troublante.
Vidéos à la une
Arrivé en tête au premier tour des législatives dans la 6e circonscription du Finistère, Richard Ferrand a estimé que les Finistériens lui avaient renouvelé leur confiance. Actuellement empêtré dans une affaire, il a par ailleurs salué la "dynamique positive" de la majorité présidentielle.
Vidéos à la une
Le premier tour des élections législatives a eu lieu ce vendredi. Richard Ferrand, le ministre de la cohésion des territoires, a été le premier homme politique à glisser son bulletin dans l'urne, à Motreff, dans le Finistère.
Politique
D'après "BFMTV", les Mutuelles de Bretagne, dirigées autrefois par Richard Ferrand, auraient perçu des fonds publics pour installer des centres de soins dans les locaux appartenant à la compagne du ministre.
Revue du web
Avec L'Opinion
Selon BFMTV, les Mutuelles de Bretagne dont Richard Ferrand a été le directeur général, auraient récolté 55 000 euros de subventions pour l’installation et l’équipement des locaux.
Revue du web
Avec L'Opinion
Outre l’affaire Ferrand, 57% des personnes interrogées déclarent que la polémique concernant Marielle de Sarnez dégrade l’image qu’ils avaient du gouvernement.
Vidéos à la une
Le 24 mai, le Canard Enchaîné révèle que Richard Ferrand aurait favorisé sa femme dans un montage immobilier. Deux jours plus tard, le parquet de Brest estime qu'il n'y a pas suffisamment d'élément pour ouvrir une enquête. Mardi, Le Monde expose dans une enquête que le ministre de la Cohésion des territoires mêle vie publique et affaires privées depuis 20 ans. Deux associations anticorruption ont alors annoncé avoir déposé plainte. Ce jeudi, la justice a finalement ouvert une enquête visant à définir s'il y a eu infraction pénale.
Vidéos à la une
Le parquet de Brest a ouvert une enquête préliminaire dans l'affaire immobilière impliquant Richard Ferrand. Questionné à ce sujet lors d'une conférence de presse ce jeudi, François Bayrou n'a pas souhaité répondre et s'est caché derrière le code pénal en évoquant l'article 30. "La loi qui s'applique à la fonction de ministre de la Justice interdit que je puisse faire quelque commentaire que ce soit dans des affaires individuelles et je n'en ferai pas", a-t-il déclaré.
Revue du web
Avec L'Opinion
Ce jeudi, François Bayrou a présenté son projet de loi de moralisation de la vie politique, qui sera le premier texte de la nouvelle législature. Interrogé sur l’affaire Ferrand, il s’est dérobé..
Revue du web
Avec L'Opinion
Le parquet de Brest a finalement décidé d’ouvrir une enquête préliminaire dans l’affaire Ferrand.

Pages

Publicité