En écoutant la radio, samedi matin, qui revenait sur la sortie de Donald Trump évoquant - pour parler de l’immigration - des «pays de..

Publicité
En écoutant la radio, samedi matin, qui revenait sur la sortie de Donald Trump évoquant - pour parler de l’immigration - des «pays de merde», Jack Lang est sorti de ses gonds. «#TrumpPresidentDeMerde», a aussitôt tweeté l’actuel directeur de l’Institut du monde arabe (IMA), âgé de 78 ans. «C’est bien moi qui ai fait ça, avec mes pouces», explique-t-il au Parisien, visiblement pas mécontent de ce «cri du coeur». #trumppresidentdemerde— Jack Lang (@jack_lang) 13 janvier 2018 «Il m’arrive comme tout le monde de dire merde, mais ce genre de tournures n’est pas trop dans mes habitudes», décrypte l’ancien ministre de la Culture, qui assistait samedi soir aux 30 ans du théâtre de la Colline à Paris (XXe), créé lorsqu’il était rue de Valois. LIRE AUSSI  «Pays de merde» : le monde selon Trump«J’ai fait comme dans les manuels de stratégie : retourner son arme contre lui, c’est à dire les injures sur Twitter. Dans les gencives !», sourit Lang, qui «persiste et signe» : «Oui, c’est un type odieux qui vomit sur les Haïtiens après avoir déversé sa bile et ses mensonges sur les Africains. J’en ai ras-le-bol de l’entendre insulter, humilier des pays et des peuples que j’aime et qui souffrent déjà de tant de maux : pauvreté, violence, catastrophes climatiques. Ils n’ont pas besoin qu’on vienne en plus leur cracher dessus. Ce qu’il m’inspire n’est pas nouveau mais là c’est trop. Cet homme est un... > Lire la suite sur Le Parisien
Recevoir la newsletter quotidienne du Parisien

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité